Nigeria : un homme vole les tôles et les portes de 14 mosquées

Un homme de 21 ans, Abba Haruna, a été arrêté par la police après avoir volé les toits et les portes de 14 mosquées dans trois localités de l’État de Jigawa au Nigeria sous prétexte d’en construire de nouvelles.

MOSQUEE© Fournis par AfrikMag

Le suspect a été arrêté après avoir enlevé les tôles et les portes des mosquées, pour les revendre à des marchands de ferraille. 

Le Daily Trust rapporte que le porte-parole du tribunal de première instance de la ville de Kiyawa, Abbas Rufai Wangara, a déclaré que Haruna était accusé d’avoir vandalisé et volé des tôles de toiture, des portes et des fenêtres d’une mosquée.

La BBC a également rapporté que le suspect avait emporté des matériaux appartenant à 14 mosquées des localités de Taura, Kiyawa et Jahun de l’État.

Le chef du village de Kanoke, Ussaini Wanzam Ilyasu, a déclaré aux journalistes que Haruna était venu au village il y a quelques semaines, affirmant qu’il travaillait avec une ONG arabe qui construirait une plus grande mosquée et qu’ils devraient donc démolir l’ancien bâtiment.

Il a dit : « Ainsi, après avoir démoli une partie de la mosquée, disant qu’il l’utiliserait pour le remplissage; il a récupéré les tôles, les fenêtres, les portes et le forage de la pompe à main et est reparti avec les matériaux. Il a même payé les ouvriers qui ont démoli la mosquée. Il a payé ceux qui ont enlevé le toit N5 000, les électriciens N2 000, tandis que ceux qui ont démoli la cour ont également été payés N5 000. »

Haruna a été arrêté alors qu’il tentait de tromper une autre communauté.

Ilyasu a ajouté : « Lorsqu’il est entré dans la communauté de Katika pour le même acte, puisqu’ils avaient connaissance de notre propre expérience, ils se sont méfiés de lui. Ils sont venus vers nous en nous laissant entendre qu’ils avaient attrapé un homme qui venait enlever la toiture de leur mosquée. Dès que j’ai posé les yeux sur lui, je l’ai reconnu. Lorsqu’on lui a demandé où se trouvaient les matériaux de notre mosquée, il a dit qu’il les avait vendus. »

Le porte-parole de la police de l’État, DSP Lawal Shi’isu Adam, a également déclaré que le fraudeur avait été traduit en justice après son arrestation.

AfriMag

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights