L’UDPS face à une catastrophique gestion des ambitions !

10 ministres du gouvernement sortant dans la course…

La publication du Gouvernement des Warriors cher au Premier ministre Sama Lukonde tarde encore à être faite. Selon plusieurs sources, ce retard serait dû aux réglages que nécessitent le choix à opérer vu le nombre importants des noms proposés par les structures politiques faisant partie de l’Union sacrée pour la nation.
S’il est vrai que ceux-là ont déjà transmis les profils de leurs candidats au chef du gouvernement, il n’est pas moins vrai que certains autres peinent à se mettre en règle vis-à-vis de cet exercice au moment où le temps est désormais compté avec le démarrage de la session ordinaire du parlement le lundi 15 mars dernier.
Parmi ces retardataires qui font tarder le rythme de la composition de l’équipe gouvernementale, figure en bonne place le parti présidentiel l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social -UDPS- auquel il est réservé 8 postes ministériels dans le prochain gouvernement dirigé par le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde.
Les difficultés que rencontre l’UDPS pour le choix des 8 oiseaux rares à soumettre au Premier ministre ont été révélées à l’opinion par le Secrétaire général de ce parti dimanche 14 mars 2021 à la faveur de la cérémonie d’installation du comité fédéral de l’UDPS/Lukunga à Kinshasa.
En effet, Martin Kabuya ne s’est pas empêché de faire savoir à son assistance que malgré le fait qu’il a été mis sur pieds des commissions de gestion des ambitions pour enregistrer les candidats qui veulent faire partie du gouvernement de l’Union sacrée de la Nation, il s’avère malheureusement qu’à l’arrivée, l’on se retrouve avec plus de 72 personnes parmi lesquelles se trouvent des membres de l’actuel gouvernement conduit par Sylvestre Ilunga Ilunkamba qui manifestent leur intention de se voir reconduits au prochain gouvernement.
Et Martin Kabuya de lâcher sur un ton de désespoir: « J’avais responsabilisé toutes les structures du Parti pour mettre en place des commissions de gestion des ambitions. Mais à notre grande surprise, sur 8 postes, nous nous retrouvons avec 72 candidats. C’est ainsi que nous leur avons dit que même les anges ne peuvent pas trancher cette histoire. J’avais fait mon rapport au président du parti et au chef de l’État. Même les ministres du gouvernement sortant disent qu’ils doivent être reconduits. Si on mélange les 72 candidats plus 10, je suis devant une situation de 82 personnes qui veulent occuper les 8 postes. C’est ce qui bloque la machine présentement. Prière de demander aux amis de se départager pour qu’on ne puisse avoir que 8 personnes », a-t-il laissé entendre.
Comme on peut le voir, la situation de gestion d’ambitions est un véritable casse-tête pour l’UDPS qui après avoir passé plus de temps dans l’opposition se retrouve aujourd’hui avec les manettes du pouvoir entre les mains et chacun de ceux qui ont lutté pour qu’on en arrive là voulant faire partie du pouvoir en étant membre du gouvernement. Oubliant qu’il n’y a pas qu’au gouvernement qu’on peut servir le pays.
La conséquence de cette situation ubuesque veut qu’en ce moment, Sama Lukonde se trouve bloqué par cette soif effrénée des postes ministériels qui rend nos acteurs politiques aveugles en les empêchant de mettre de l’eau dans leur vin. Avec tout ce que cela risque de causer en terme de retard dans la publication du gouvernement que le parlement attend déjà vivement pour lui donner le feu vert de passer à l’ouvrage à en croire les discours prononcés par les présidents respectifs de deux chambres lundi 15 mars 2021.
Le Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.