Les circonstances malheureuses de la mort tragique de Blaise MAZANZA IKONGONGO MAZIKO, ce journaliste au parcours élogieux brutalement interrompu.

Né à Kananga le 30 décembre 1988, MAZANZA IKONGONGO Blaise MAZIKO, a débuté sa carrière journalistique à l’Agence Carré Cube comme présentateur de JT en langues nationales, Desk Tshiluba. 

Après  destruction de l’agence du fait des choix politiques de son patron de l’époque, il va se retrouver à Télé 50 où il avait poursuivi avec sa présentation de JT en Tshiluba et le terrain où il était également un bon reporter. Avant d’être repéré et recruté à la Direction de presse de la Présidence  de la République où il avait exercé longtemps comme Responsable du Service de monitoring jusqu’à l’avènement de l’alternance FATSHI-JKK. 

Après avoir été mis en congé forcé et définitif par les nouveaux responsables du service, Blaise Manzanza s’est jeté dans le libéral. 
A l’avènement du gouvernement Sama Lukonde, il va se retrouver au cabinet du ministre de l’EPST comme Assistant du Directeur de Cabinet du ministre Tony Mwaba. 

C’est là qu’il va rejoindre la Radio Télévision Thématique de l’Éducation, RTEDUC, chaîne publique du ministère de l’EPST où, après avoir fait valoir sa carrière professionnelle et son niveau d’études, il sera élevé au grade de Chef de Division et nommé Assistant du Directeur-Chef de Service. Fonction qu’il a exercée  jusqu’à son décès tragique survenu ce lundi 1er avril 2024 aux environs de 2h du matin, de suite d’un accident de circulation.

 Circonstances du décès

Il revenait d’une activité professionnelle dans le cadre des services qu’il fournit à une formation politique. Laquelle accueillait hier ses délégués provinciaux. Après l’activité, il était sur le chemin de retour à son domicile aux environs de 2heures, lorsque obstrué par un camion fumant qui roulait devant lui, le motard qui le transportait a essayé de dépasser par la gauche. 

En dépassement, ils sont allés finir leur course dans le chargement des planches que transportait un autre camion en panne, stationné sur la chaussée de l’avenue du tourisme. Il a été touché directement au front,  avant de tomber et se fracasser le crâne sur la chaussée par l’arrière. Un médecin qui était sur place a tenté, en vain, de le réanimer. Il ne s’en est pas sorti.

Son corps sans vie est gardé à la morgue du Camp Colonel Tshatshi.

 Voilà le parcours et les circonstances du décès de *MAZANZA IKONGONGO Blaise MAZIKO*, un jeune frère et confrère, un ami et collègue, le plus proche de mes collaborateurs… arraché à notre affection de manière ci-brutale et impromptue… REPOS ET PAIX ÉTERNELS  à son âme 

Jean-Luc MUSHIMPAKO/FNTV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *