Justice : le pasteur Kas cassé et arrêté pour viol d’enfant

Le pasteur Pierre Kasambakana, responsable de l’église dite « primitive », qui défend bec et ongle la polygamie, a été interpellé ce lundi sur instruction du Parquer général près la Cour de cassation.

Il a été cueilli concomitamment avec Daniel Mabiala, père biologique de l’épouse supposée mineure du pasteur Kasambakana.

Ce dernier est poursuivi poursuivi pour viol d’enfant alors que le premier pour mariage forcé.

Le pasteur de l’église primitive fait la une des réseaux sociaux après la diffusion, il y a quelques jours, des images de son 17e mariage. Vivant déjà avec onze épouses, « pasteur Kas », comme on l’appelle communément, a résolu d’en ajouter une et ne se dit pas prêt à s’arrêter là.

Sauf qu’en apparence, sa nouvelle femme pourrait bien être une mineure. Ce qui a scandalisé plus d’un sur les réseaux sociaux, au point d’alerter la justice.

Le mercredi 10 janvier dernier, l’officier du ministère public près le Tribunal de paix de Muanda, où il a contacté ce nouveau mariage, a lancé un mandat d’amener contre le polygame.

Il lui est reproché les faits de « viol d’enfant ».

Ce mandat d’amener a été délivré après que le pasteur Kas ait décliné des convocations de la justice. Il pourrait se rabattre sur l’erreur de son nom dans le mandat pour décliner cette invitation.

Le papa de l’épouse, supposée mineure, a enregistré une vidéo, abondamment relayée sur la toile, pour tenter de convaincre que l’opinion sa fille n’est pas mineure. Son corps chétif, a-t-il expliqué, est héréditaire.

Avec Info.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *