Inpp: Maurice Tshikuya n’a pas quitté Kinshasa

Adg Maurice Tshikuya dans son bureau de travail

Contrairement aux rumeurs faisant état de la fuite de l’Administrateur Délégué général de l’INPP, Maurice Tshikuya, ce dernier se trouve bel et bien à Kinshsa. Il est en plus entre plusieurs réunions par vidéo conférence.

Une ambiance comme partout ailleurs

En effet, à l’INPP, on reconnaît que, comme partout ailleurs dans les entreprises et établissements du portefeuille de l’Etat, l’Inspection générale des finances (IGF) a affecté des inspecteurs dans le cadre de la mise en œuvre des mesures conservatoires prises par le chef de l’Etat depuis la démission du Gouvernement Ilunkamba. S’agissant du contrôle de gestion, l’on indique qu’à ce jour, la mission ad hoc de l’IGF n’a encore produit ni feuille d’observation, ni rapport d’audit. Tous ces bruits sont alimentés par des officines à mal de positionnement prêtes à déstabiliser l’mperturbable Tshikuya dans le cadre des mises en place projetées dans le portefeuille de l’Etat.

Loin de ces vacarmes, à l’INPP on affiche une sérénité sans faille tout en se concentrant sur le suivi des différents projets d’expansion à travers l’ensemble du territoire national. Plus de 10 projets sont, en effet, actuellement en cours d’exécution, tandis que bien d’autres sont achevés et n’attendent pratiquement plus que leur inauguration.

Des sources proches de l’INPP indiiquent que , pour assurer le suivi de tous ces projets, l’ADG Maurice Tshikuya, est, entre deux réunions, en vidéo communication téléphonique avec des équipes sur terrain. Très régulièrement, lui-même fait part, quasi quotidiennement, de l’évolution de ces différents projets sur son compte tweeter.

Le dernier déplacement de Maurice Tshikuya remonte à la mi-juin 2021. Il s’était rendu à Muanda (Kongo Central) pour participer à la 109ème session de la conférence internationale du travail organisée par l’OIT. Il s’agit d’une conférence tripartite réunissant les représentants du gouvernement, des employeurs et des travailleurs. La délégation congolaise, à laquelle Tshikuya faisait partie, était entièrement prise en charge par le Gouvernement central qui avait délivré, à travers le ministère du Travail et de la prévoyance sociale, un ordre de mission à tous ses participants.

Les meneurs en eau trouble peuvent encore garder leurs ambitions et laisser Maurice Tshikuya rendre calmement service à la nation qui a grandement besoin de lui.

Sam Nzita

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*