Eglise: un pasteur européen surpris par les manières occidentalisées des fidèles de l’église La Borne(illustration audio)

Le mois d’octobre finissant a été très particulier pour l’église de la Borne initiée par le Révérend Jacques Vernon. En effet, deux de ses extensions ont célébré leurs anniversaires dont l’église la Parole du salut Gombe dirigée par le pasteur Jean Claude Safari Ntalagana qui a fêté ses 25 ans d’existence et la Bannière Barumbu dirigée par le pasteur Bomboko qui a fêté son 20e anniversaire. Plusieurs activités ont été organisé dont une série d’enseignements. A l’église la Parole du salut où le thème choisi fut  » Rayonnons dans la mission », plusieurs intervenants ont prêché durant une semaine, du 04 au 07 octobre. Parmi ces hôtes figurait un pasteur européen qui était très content de revenir plus de 20 ans après son dernier séjour à Kinshasa où il avait vu le Saint Esprit susciter le feu dans l’église de réveil naissante. Très joyeux, le pasteur lança ces mots:

 » vous savez que vous êtes bénis dans ce pays par vos chants qui touchent même le ciel comme celle que je vais entonner« .

Et le pasteur européen lança le très célèbre chant de prière d’invitation de la présence du Christ :

 » Yezu azali Awa, Yezu azali awa n’a biso ya solo… ».

Curieusement, le pasteur n’écoute pas des voix pour l’accompagner malgré son insistance. Tous les fidèles étaient confortablement assis sans réagir. Et le pasteur, désagréablement surpris, se retourne vers le pasteur titulaire, Jean Claude Safari, et lui lança sur la figure :

 » pasteur Safari, qu’avez vous fait de cette église ? Pourquoi les fidèles sont si occidentalisés? Qu’avez vous fait du don du Saint Esprit dans ce pays« ?

Pasteur Jean Claude Safari

C’est seulement après ces paroles que la chorale et toute l’assemblée se réveilla pour accompagner le pasteur visiteur qui n’avait pas cessé de rappeler le don de l’Esprit Saint à l’église corps du Christ qu’il faut garder dans une vie de prière.

Don Petit N’Kiar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *