Changement climatique : La Tour à flux de carbone de Yangambi inaugurée

Congo Flux Tower a inauguré, dimanche dernier, la tour à flux de carbone de Yangambi, dans la province de la Tshopo.

Située à 97 km de la ville de Kisangani, la cité de Yangambi a accueillis, pour cette cérémonie, l’ambassadeur de la Belgique et celui de l’Union Européenne. 

Lieu pour les chercheurs du monde entier

Selon les responsables de ce secteur, la tour installée à Yangambi va jouer un rôle très important dans le domaine du changement climatique.
Elle va mesurer les échanges de gaz à effet de serre entre l’atmosphère et la forêt tropicale du bassin du Congo. Elle diffusera une connaissance partagée sur le rôle de la forêt tropicale comme atténuateur du changement climatique. Mais aussi, l’impact de ce dernier sur cette forêt dont toutes les données recueillies seront libres d’accès aux chercheurs du monde entier.

Formation en doctorats et en masters

Ayant déjà lancé depuis un an et demi, un labo de biologie du bois, cette tour à flux de Yangambi facilitera le renforcement des capacités scientifiques, par la formation de doctorants et masters, permettant à terme de replacer le site de Yangambi comme pôle de recherche agronomique de référence.

Second poumon de la planète

Il est à noter par ailleurs qu’elle va valoriser la forêt du Congo comme un bien précieux pour notre avenir.
Elle sera considérée comme le « second poumon » de notre planète, dans une démarche de développement durable associant étroitement la population qui y vit.

Un partenariat musclé

La tour Congo flux est le fruit d’un partenariat entre le Ministère de la recherche scientifique, le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR), l’Institut national d’études et de recherche agronomique (INERA) par l’Université de Gand (UGent), Ecole Régionale Post universitaire d’Aménagement et de Gestion intégrés des Forêts et Territoires tropicaux.

La fierté de la Belgique

L’ambassadeur de la Belgique, Jo Indekeu a exprimé sa joie au cours de cette cérémonie d’inauguration.
“La Belgique est fière d’avoir financé ce nouveau dispositif qui permet à la RDC de contribuer, avec des données scientifiques, l’apport des forêts du Congo au défi climatique mondial », a déclaré l’ambassadeur du royaume de Belgique.
Gel Boumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.