Sommet pour un nouveau pacte financier mondial à Paris : le Premier Jean-Michel Sama Lukonde est porteur du message du Chef de l’Etat, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo

Le Réseau des solutions pour le développement durable des Nations Unies (SDSN) organise un événement avec la ville de Paris sur le renforcement de l’accès au financement à long terme pour le développement durable dans les villes et dans le monde.

Arrivé tôt ce matin à Paris, capitale de la France, le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, est à la tête d’une délégation composée de quelques membres du Gouvernement, notamment les Ministres d’Etat du Budget, de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire (Ndlr: lui était déjà à Paris avant la grande délégation), le Vice-ministre des Affaires étrangères ainsi que le Ministre de la Communication et Médias.

L’ événement a eu lieu en presentiel le mercredi 21 juin, soit un jour avant l’ouverture officielle du Sommet pour un nouveau pacte financier mondial. Il a un double objectif : financer le développement durable dans les villes et repenser l’architecture financière mondiale pour atteindre les ODD et l’Accord de Paris sur le climat.

Compte tenu de la position de la RDC au regard de ses ressources, en tant que pays solution dans la lutte contre le réchauffement climatique, le Premier Ministre est porteur d’un message du Président de la République à ce sommet mondial.

Le Ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement a fixé l’opinion en réaffirmant que la RDC veut voir toutes les promesses faites, de par son rôle mondial dans la lutte contre le changement climatique, se concrétiser.

« Nous venons d’arriver à Paris pour accompagner le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, qui représente le Président de la République, à ce grand Sommet sur le nouveau pacte financier mondial initié par le Président Macron. Il sera question, au cours de ces travaux, de repenser le système financier mondial, 80 ans après les accords de Breton Woods, qui ont créé le FMI et la Banque mondiale. Il faut aussi regarder comment l’humanité répond aux impératifs climatiques. Vous savez que la RDC est un pays solution et par rapport à tous ces sujets, il y a des avis que la République démocratique du Congo compte émettre. C’est pour ça qu’il y a cette délégation qui vient d’arriver sur Paris pour ces travaux. Nous nous positionnons comme pays solution non pas parce que nous voulons le dire, mais parce que nous avons des ressources qu’il faut. Et vous savez que chaque seconde que les pollueurs polluent, chaque seconde aussi la RDC s’assure que la température mondiale est régulée notamment à travers ses forêts. Beaucoup de promesses ont été faites. Ici, on veut voir ces promesses devenir concrètes. Parce qu’il faut arrêter cette hémorragie qui touche à notre humanité. Et donc de ce point de vue comme sur d’autres sujets, nous avons des avis à émettre », a déclaré à la presse Patrick Muyaya.

Il faut Signaler que ce sommet pour un nouveau pacte financier mondial est sous la direction du Président Emmanuel Macron et connaît la participation de plus de 100 Chefs d’État et de Gouvernement venus de tous les continents.

Ce Sommet de Paris se tient les 22 et 23 juin. Convoqué par le président Emmanuel Macron, il s’inscrit dans un contexte international marqué par les répercussions des multiples crises climatique, énergétique, sanitaire et économique, notamment dans les pays les plus vulnérables. Il poursuit  quatre grands objectifs : Redonner un espace budgétaire aux pays qui font face à des situations difficiles à court terme, notamment les pays les plus endettés ; Favoriser le développement du secteur privé dans les pays à faible revenu ; Encourager l’investissement dans les infrastructures  « vertes » pour la transition énergétique dans les pays émergents et en développement ; Mobiliser des financements innovants pour les pays vulnérables au changement climatique.

Cellule de communication de la Primature

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*