Revue du mardi 10 octobre.

Couverture santé
universelle, maternité gratuite, mandat de la force de l’EAC ; les journaux parus ce mardi 10 octobre reviennent sur les sujets abordés lundi lors du briefing de la presse organisé par le porte-parole du Gouvernement conjointement avec le ministre de la Santé.

L’Avenir rapporte que le ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe et le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Docteur Samuel Roger Kamba Mulamba ont co-animé ce lundi 09 octobre 2023 un briefing presse autour de la « Mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle par le Gouvernement ».

Le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a fait savoir qu’à travers la Couverture Santé Universelle, les soins sont accessibles et de qualité et couvrent tout le monde. D’où, il ne faut pas en profiter pour se ruiner volontairement afin d’y accéder.

La construction des centres de santé et 200 millions de dollars américains sont prévus pour assurer l’accès des Congolais aux soins de santé de qualité à bas prix, ont été annoncés, lundi, au cours du briefing sur la mise en œuvre de la couverture santé universelle, précise l’Agence congolaise de presse, (ACP).

« 1000 centres de santé sont en train d’être construits dans le cadre du Projet de développement local de 145 territoires et 200 millions de dollars américains sont prévus, dans le budget, dont 42 millions de dollars américains pour la ville de Kinshasa, pour soutenir la mise en œuvre de la couverture santé universelle afin de permettre aux Congolais d’accéder aux soins de santé de qualité et à bas prix », a déclaré M. Roger Kamba, ministre de la Santé publique, hygiène et prévention.

Le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a, en outre, révélé le choix de commencer avec la phase de la gratuité de la maternité, ajoute, pour sa part, La Prospérité.

« La RDC a une espérance de vie inférieure à la moyenne des pays africains. Quand un Congolais nait, on sait qu’il vivra moins longtemps que les autres africains. Ce sont les nouveau-nés qui meurent particulièrement tôt et les mamans qui accouchent. Sur 100.000 mamans qui accouchent, 480 décèdent en RDC. Et tous les 35 nouveau-nés qui arrivent, il y a un qui décède. C’est un gros problème de santé publique. Comme ça impacte l’espérance de vie, le Président de la République a décidé qu’on commence par-là et qui impacte notre développement, c’est la catégorie mère-enfant », a-t-il expliqué.

 » La force régionale doit partir de la RDC à l’échéance du 8 décembre « 

Dans un tout autre registre, Le Potentiel annonce dans sa Une que la force régionale de l’EAC « doit partir de la RDC à l’échéance du 8 décembre ».

Décidée le 5 septembre dernier, la prorogation jusqu’au 8 décembre 2023 du mandat de la force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) déployée dans l’Est de la République démocratique du Congo pour tenter d’y ramener la paix, sera sans doute la dernière. Kinshasa est bien intransigeant, commente le tabloïd.

« La force régionale doit partir de la RDC à l’échéance du 8 décembre tel que convenu parce qu’elle n’a pas été à mesure de régler le problème, notamment du M23 qui depuis deux mois bloque le processus de cantonnement conformément aux accords signés à Luanda », a souligné Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement.

Ce dernier a bien précisé qu’il s’agit d’un message clair qui a été porté au nom de la République par le vice-Premier ministre, ministre de la Défense nationale, Jean-Pierre Bemba Gombo, à la réunion extraordinaire du Conseil sectoriel de la Communauté d’Afrique de l’Est, tenue à Arusha en Tanzanie.

Patrick Muyaya l’a fait savoir en répondant à une question y afférente, au cours du briefing organisé, lundi 9 octobre 2023, sur la Couverture santé universelle en RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *