Revue du jeudi 24 février 

Ouvrons cette revue de presse par le Journal CONGO NOUVEAU qui s’étonne du bafouement de la décision de la Cour constitutionnelle par les membres du gouvernement Sama Lukonde, où le cumul des fonctions ministres-députés en RDC, est désormais acceptable. Ce tabloïd se demande comment vont agir les ministres – députés, appelés à siéger à la fois à l’Assemblée nationale et au gouvernement. Le Trihebdommadaire note par ailleurs que cette innovation en dehors des textes légaux est signée Felix Tshisekedi. 
BREVE.CD fait écho de la réponse d’un Opposant, Patrick Civava qui fustige avec la dernière énergie la décision de Tshisekedi. Il martèle que l’intention originelle de la constitution est que celui qui est élu par le parlement pour remplacer le gouvernement puisse se retirer de ses fonctions.

Pour la société civile, son coordonateur Jonas Tshiombela dixit à MEDIA CONGO, que les affaires courantes devraient être assuré par les secrétaires généraux. Pour sa part, les ministres ne sont pas les seuls Congolais à accompagner la République.
Rendons-nous à la chambre basse du parlement. ACTU30 nous signale que la commission chargée de l’élaboration du règlement intérieur de l’Assemblée nationale a débuté ses travaux hier mercredi a constaté. Composée de 78 députés à raison de 3 élus par province, cette commission travaille dans l’objectif de produire ce texte qui précise exclusivement les règles applicables au sein de l’hémicycle, en termes notamment de sécurité et de discipline.

FORUM DES AS revient sur l’accord avec Kigali sur la création de la chaîne de valeur pour les minerais stratégiques, où Kinshasa demande des explications à l’Union Européenne, pour le gouvernement, l’UE encouragerait Rwanda à poursuivre le pillage des richesses de la RDC.

Le journal L’AVENIR renchérit sur cette même information en traitant l’UE de complice du pillage des ressources naturelles congolaises. Tout en reconnaissant la souveraineté des parties signataires, le Gouvernement de la RDC dénonce ce protocole qui, à l’évidence, encourage le pillage des ressources naturelles congolaises par le Rwanda et contrarie les engagements de l’Union Européenne notamment au point 26 du communiqué conjoint de la 2ème session du Dialogue politique RDC-UE tenu à Kinshasa les 5 et 6 octobre 2020, engagements notamment de tirer profit de la mise en œuvre du règlement européen sur les minerais de conflit…

Après l’appel par la France à un cessez-le-feu à tout soutien au M23, rapporté par RFI, la RDC salue la position française sur le M23, mais demande des sanctions contre le Rwanda actif dans l’est de la RDC. Paris a demandé à Kigali de « se retirer du territoire congolais ». C’est pour une première fois que la France évoque la présence de soldats rwandais dans l’est de la RDC. Pour les autorités congolaises, il faut aller plus loin.

CONGO NOUVEAU revient sur Willy Ngoma et d’autres terroristes ADF et FDLR qui sont sanctionnés par l’ONU. Désormais, écrit le journal, le M23 et les FDLR sont inscrits sur la liste des sanctions des Nations-Unies d’après Nicolas de Rivière, Représentant permanent de la France auprès de l’ONU, au Conseil de sécurité, qui a affirmé cette décision approuvée à l’unanimité par tous les membres du Conseil de sécurité, impliquant ainsi la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni.
Cette nouvelle sanction ternit davantage l’image du M23 Selon RFI, qui précise que ce mouvement cherche toujours à entamer un dialogue direct avec Kinshasa.

L’Agence Congolaise de Presse, revient sur les propos de Bintou Keita, la cheffe de la Monusco qui constate, « les hostilités se sont considérablement intensifiées depuis l’expiration du cessez-le-feu le 28 décembre dernier ». Au moins 150 civils tués depuis la reprise des hostilités dans cette guerre d’agression.
Nous poursuivons cette revue de presse avec LA PROSPÉRITÉ qui annonce une manifestation contre le Rwanda ce jeudi à Kinshasa. Il s’agit d’une manifestation qui sera organisée par l’ethnie Tutsi qui va dénoncer et montrer son indignation à la face du monde. Une manière pour les membres de cette ethnie de dire non aux mensonges de Kagame.

Autre chose. Des organisations de la société civile et de défense des droits de l’homme ainsi que des mouvements citoyens ont, dans une déclaration commune parvenue hier mercredi au journal FORUM DES AS, exprimé leur exaspération à l’endroit des services de renseignement qui se livrent à des arrestations arbitraires des défenseurs des droits de l’homme. Ces structures, ont dénoncé ces mauvais traitements des DDH.
Ces organisations de la société civile, ajoute 7SUR7 CD, appellent à la fin de la chasse aux défenseurs des droits de l’homme.

Parlons économie pour boucler ce tour de l’actualité, dans la province du Kwilu, RADIOOKAPI.NET évoque la surenchère des produits agricoles et manufacturés sur le marché de la cité d’Idiofa, un bassin de de maïs passe de 15000 FC à environ 22000 FC. Pire encore, le prix des cossettes de manioc, des poissons chinchards ont simplement doublé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *