Rencontre CENI – OSC- Partenaires technique et financier

La CENI tient à favoriser la participation massive des femmes au processus électoral

Le 2e Vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Didi MANARA LINGA, a échangé avec une délégation du Bureau de consultation en genre, participation citoyenne et développement et les représentantes des associations de la société civile.

Une rencontre à laquelle prenait également part Théophilus Dowentin, directeur-pays de la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES), qui bénéficie de l’appui financier de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

Pour le 2e Vice-Président de la CENI, « la Centrale électorale, sous le management du Président Denis KADIMA KAZADI, a toujours montré sa ferme détermination en développant des synergies en lien étroit avec la question d’inclusion et du genre ».

Le représentant-pays de IFES a apprécié cet engagement de la CENI qui ne ménage aucun effort pour une participation plus accrue des femmes dans le processus électoral en cours.

« Nous venons d’avoir des échanges avec les différents partenaires techniques et financiers de la CENI associés à la société civile axés sur la synergie pour l’harmonisation en vue d’avancer dans le cadre de concertation pour l’enrôlement des électeurs dans la perspective de la révision du fichier électoral. Bien au-delà, nous nous appliquons à avancer sur le long terme, prenant en compte la sensibilisation future en vue de la tenue des élections à venir. La CENI a beaucoup apprécié, comme les fois précédentes, ces échanges et nous avons à nouveau une rencontre dès demain pour poursuivre l’élan que nous avons pris », a indiqué Theophilus Dowentin.

Pour sa part, Mme Fabiola Faida Mwangilwa, experte genre du Bureau de consultation en genre, participation citoyenne et développement, a relevé que  » la Ceni, institution impartiale, est en train de se préparer activement à la réforme du fichier électoral. Et nous travaillons dans ce sens pour pouvoir conjuguer nos efforts dans le cadre d’une participation plus accrue des femmes au processus électoral jusqu’aux élections de 2023″.

Avant de renchérir : « Au regard de cette collaboration qui évolue en se renforçant, nous estimons pouvoir donner de notre énergie pour le plus grand bien de la population. Notre souci, ainsi que nous le proclamons systématiquement, étant la participation de tout le monde sans exclusive ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *