RDC: L’ASBL mouvement international des femmes dynamiques d’Afrique, MIFDA en sit-in devant la cité de l’OUA.

Mamie Mujanyi, présidente MIFDA

Les mamans du Mouvement international des femmes dynamiques d’Afrique, MIFDA, en sigle, avec à leur tête, l’infatigable Mamie Mujanyi, la présidente de ladite structure étaient devant la cité de l’OUA à Mont Ngaliema, ce lundi 10 octobre dans la matinée en sit-in pour dénoncer et fustiger les jugements frauduleux accordés à Monsieur Tshibamba Éric Ntoka en complicité, selon cette association sans but lucratif, avec les premiers présidents de la cour de cassation, Monsieur Mukendi, de la cour d’appel de Matete, Monsieur Tsasa et du TGI Matete , Monsieur Ilunga, dans le dossier parcellaire l’opposant avec Madame Carine Mbuaki Yembi.

Avec des sifflets, des chants et des banderoles en mains,ces mamans vendeuses des alimentations des chambres froides ne jurent que par l’obtention de leur gain de cause et cela, sans relâche.

Les mamans de MIFDA devant la cité de l’OUA.

Devant les femmes dynamiques de la structure venue sur place, Madame Mamie Mujanyi a lu la déclaration qui reprend tous les détails de leur desiderata.

« Excellence Monsieur le Président, nous femmes du mouvement international des femmes dynamiques d’Afrique, MIFDA avons l’honneur de venir auprès du magistrat suprême dénoncer les abus au sein des cours et tribunaux qui touchent la population congolaise en général et notre membre en particulier.

La parcelle située dans la commune de Limeté,5 ème rue petit boulevard, quartier industriel portant le numéro cadestral 295 était la propriété de Monsieur Gassana, un congolais authentique de père et de mère couverte par un certificat d’enregistrement bien identifiée repris au cadastre des affaires foncières de Limeté,depuis le 23 février 1978,et ce dernier a vendu ladite parcelle à Madame Carine Mbuaki Yembi membre de notre association… pour la petite histoire en 2003, Monsieur Tshibamba Éric Ntoka profitant de l’absence de Monsieur Gassana du pays,va se faire confectionner un faux arrêté ministériel déclarant la parcelle comme bien abandonné…Lui octroyant illégalement la propriété alors que lui même était encore mineur, alors que la parcelle était occupée depuis 1978 par Monsieur Gassana…. Depuis Mars 2022,des jugements uniques et frauduleux ne cessent d’être prononcés en faveur de Monsieur Tshibamba Éric Ntoka…nous dénonçons avec force cette situation provoquée par monsieur Tshibamba Éric Ntoka et les juges corrompus du TGI/Kinshasa Matete,de la cour d’appel de Kinshasa Matete, avec la main noire du premier président de la cour de cassation, cité par les juges comme auteurs et complice de la dite situation, laquelle entrave les efforts du chef de l’État et magistrat suprême d’instaurer l’État de droit et ternir l’image de la justice… » A décalé madame Mamie Mujana.

Les femmes de MIFDA en pleine marche.

Après négociation entre ces mamans et le conseiller du chef de l’État venu sur place pour les calmer,les femmes dynamiques ont pris leurs véhicules jusqu’au service de courrier de la présidence de la République dans la commune de la Gombe pour déposer leur mémorandum.

Chose dûe, chose faite,les mamans du mouvement international des femmes dynamiques d’Afrique, MIFDA ne jurent que par l’implication personnelle du chef de l’État, Félix Tshisekedi, afin de trouver une solution à cette situation, car cela piétine sa vision, celle de faire de la République démocratique du Congo, un État de droit où la justice sera équitable pour tous et sans aucune discrimination.

JNK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *