Revue du lundi 22 janvier.

Plusieurs journaux parus ce lundi 22 janvier 2024 reviennent sur le discours prononcé par Felix Tshisekedi lors de la cérémonie de son investiture, samedi 20 janvier, pour un second mandat à la Présidence de la République.

EcoNews affirme que « pour son deuxième et dernier mandat, le Président de la République, Félix Tshisekedi, tient à sortir par la grande porte en réussissant à fédérer les Congolais autour du programme de refondation de la République ».

Il ajoute que samedi, dans son discours d’investiture, Félix Tshisekedi a promis de gérer autrement, promettant de s’ouvrir jusqu’à l’opposition pour le bonheur de la RDC et de son peuple.

« Tirant les leçons de l’expérience passée et ayant à l’esprit vos aspirations exprimées, je m’engage à user de tout ce qui est en mon pouvoir pour que les erreurs du passé ne se reproduisent plus et pour que les actions nécessaires à l’avancement de notre pays soient promptement prises », a indiqué Félix Tshisekedi, avant de tendre la main à ses adversaires politiques.

Que retenir de cette porte ouverte du Président de la République ?, s’interroge ce tabloïd avant d’affirmer qu’ à tout prendre, Félix Tshisekedi a appris des erreurs de son premier quinquennat. Il ne voudrait donc pas les rééditer dans les cinq prochaines années. Sa main tendue aux forces politiques autre que celles de l’Union sacrée de la nation traduit son engagement à créer une véritable synergie autour de son programme de gouvernance.

Pour EcoNews, la philosophie est bien simple : « A vin nouveau, outres neuves ». C’est la nouvelle ligne que se propose le Chef de l’Etat.

S’il est conscient du grand apport de sa famille politique, Union sacrée de la nation, et de son parti politique, UDPS, à son écrasante victoire à la présidentielle du 20 décembre 2023, il estime que le temps est venu de s’épanouir de ce cercle en associant les plus des forces vives possibles à la refondation de la RDC. Dans son discours d’investiture, le Chef de l’Etat a promis, on attend le juger dans la composition du premier gouvernement en son second quinquennat, commente ce journal.

C’est parti pour un second quinquennat à la tête de la RDC, annonce La Prospérité.

Pour ce quotidien, le train a effectivement quitté la gare pour un périple de tous les enjeux. Les défis restent énormes. Pour la réussite de son second mandat, le Président de la République, Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, vainqueur de l’élection présidentielle du 20 décembre 2023, avec plus de 73%, a mis le cap sur six mesures chirurgicales, qui s’inscrivent, au fait, dans le cadre de son programme, tel que déballé, à l’attention du peuple congolais, tout au long de la campagne électorale.

Dans son discours d’investiture, Félix Tshisekedi a, « contrairement à ce que d’aucuns pouvaient penser », estime ce journal, invité les opposants candidats à la Présidentielle 2023 à tourner leurs regards vers l’avenir du pays. Il a souligné sa détermination à garantir, au nom de la cohésion nationale, la participation de tous et de chacun dans la gouvernance du pays.

« Ce qui suppose que tous ses adversaires politiques sont tenus au devoir de responsabilité pour l’intérêt supérieur de la Nation », commente La prospérité.

Congo Nouveau, pour sa part, note d’abord que la cérémonie d’investiture de Felix Tshisekedi sera d’autant plus mémorable qu’elle a été rehaussée d’une impressionnante brochette de chefs d’Etat et de gouvernements africains, ainsi que de plusieurs délégations asiatiques, occidentales et des institutions multilatérales internationales.

100.000 spectateurs et 17 chefs d’Etat témoins. Une cérémonie marquée par les 21 coups de canon signant le démarrage de ce second bail de Félix Tshisekedi, rapporte le trihebdomadaire.

Tous ont donc été témoins de ce nouveau départ de la RDC sous la conduite de Félix Tshisekedi qui a décliné six axes d’action pour son nouveau mandat à la magistrature suprême, note ce journal.

Il s’agit, en fait, des six piliers que Felix Tshisekedi avait énoncés lors de sa campagne électorale et qu’il a donc confirmés comme étant son cheval de bataille pour les cinq années à venir, poursuit ce tabloïd.

En plus de la diversification de l’économie, il s’est engagé à « créer plus d’emplois en accélérant l’entrepreneuriat, notamment celui des jeunes, protéger le pouvoir d’achat des ménages en stabilisant notamment le taux de change, assurer la sécurité au moyen, entre autres, d’une restructuration de l’appareil de défense ». L’accès aux services de base, notamment la gratuité de l’enseignement, la gratuité de la maternité et le programme de développement local des 145 territoires ainsi que le renforcement de l’efficacité des services publics font également partie des axes prioritaires du nouveau mandat de Félix Tshisekedi, fait savoir Congo Nouveau.

Dans son discours dans un stade des Martyrs en ébullition, le président de la République a aussi noté de nombreux défis pèsent sur notre devenir collectif, fait savoir L’Avenir.

« L’expression de vos suffrages et le renouvellement de votre confiance à mon égard, interviennent dans une période critique de l’Histoire où de nombreux défis pèsent sur notre devenir collectif. D’abord, sur le plan national, les efforts fournis dans la sécurisation de nos concitoyens et dans la sauvegarde de notre intégrité territoriale se retrouvent mis à mal par les velléités obscures de certains États voisins, d’acteurs extérieurs ou internationaux avec la complicité lâche de certains des nôtres. En effet, nonobstant votre vigilance, le sacrifice et la bravoure de nos vaillantes Forces de Sécurité et de Défense, les menaces se veulent résilientes ; et pour beaucoup, alimentées par la trahison de certains congolais qui, sans scrupules et sans la moindre considération humaine et patriotique, s’allient à l’ennemi pour faire couler le sang de leurs propres frères et sœurs congolais », a déploré, le président investi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *