RDC : le gouvernement lance le processus de recrutement du personnel des postes clés de la nouvelle Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique

Le VPM  de la Fonction Publique Lihau et le ministres des Finances Kazadi ont lancé ce processus de recrutement

Le VPM de la Fonction Publique Lihau et le ministres des Finances Kazadi ont lancé ce processus de recrutement

Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, et le VPM de la Fonction Publique, Jean-Pierre Lihau, ont tenu, le lundi 14 juin 2022, un point de presse conjoint sur le lancement du processus de recrutement du personnel des postes clés de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP). A cette occasion, ils ont expliqué le bien fondé de cette réforme dans le cadre des finances publiques.

En effet, considérant le caractère innovant et complexe des missions confiées à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique ainsi que la contrainte à se conformer aux bonnes pratiques, il s’avère nécessaire, pour sa mise en service efficiente, de lui doter d’un personnel bien qualifié.

Dès lors, en marge de ce point de presse conjoint, le Gouvernement a lancé, le lundi 14 novembre,  le processus  ouvert de recrutement du personnel des postes clés à savoir : (i) le poste de Directeur Général ; (ii) le poste de Directeur Général Adjoint chargé des questions techniques et des réformes ; (iii) le poste de Directeur Général Adjoint chargé des questions administratives et financières ; (iv) le poste de Directeur des moyens généraux et du personnel ; (v) le poste de Directeur de l’informatique ; (vi) le poste de Directeur du Trésor et des Moyens de financement ; (vii) le poste de Directeur de la Règlementation et Qualité Comptables ; (viii) le poste de Directeur des Contentieux Financiers ; (ix) le poste de l’inspecteur Coordonnateur des services du Trésor et ; (x) le poste de l’Agent Comptable Central du Trésor.

A  la suite des conclusions de l’évaluation PEFA 2019 sur le système de gestion des finances publiques du pays, le Gouvernement de la République dispose, depuis novembre 2021, d’une nouvelle stratégie des réformes des finances publiques dont l’objectif global poursuivi consiste à doter la RDC d’un système de gestion des finances publiques performant, levier d’une croissance économique durable et de lutte contre la pauvreté. 

Ainsi, l’approche de mise en œuvre de ladite stratégie repose sur la consolidation des réformes engagées depuis 2010, la formalisation de certaines réformes déjà entreprises à ce jour, la réalisation de nouvelles réformes structurantes et ce, en prenant en compte des recommandations de diverses missions d’assistance technique ainsi que les faiblesses relevées lors de l’évaluation sus évoquée.

C’est dans ce cadre qu’en ce qui concerne la réforme comptable, le Gouvernement s’est engagé, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, dans la restructuration des services du Ministère des Finances en vue de la création d’une Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique. 

Cette structure devra d’une part, garantir une meilleure gestion de la trésorerie et, d’autre part, assurer la production des informations financières fiables et exhaustives à l’aide d’un réseau des comptables publics, lui rattaché, dont le mode de tenue des comptabilités est fondé sur la constatation des droits et obligations.

Les actions et mesures engagées à ce sujet ont conduit à la création de ce service par décret n° 22/12B du 31 mars 2022 ainsi qu’à l’élaboration de son cadre et de ses structures organiques ainsi que du référentiel des emplois et compétences spécifiant, de manière rationnelle, les tâches et les effectifs s’y rapportant, pour un meilleur exercice des missions lui confiées.  

En termes desdites  missions, la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique   assumera, dans le respect des lois et règlements en vigueur, : (i) la mise en œuvre opérationnelle de la politique budgétaire au plan de l’exécution des dépenses et du suivi des recettes mobilisées par les administrations financières ; (ii) la définition de la politique financière de l’Etat à travers la  gestion de la trésorerie et (iii) la règlementation, la tenue et la centralisation de la comptabilité du Pouvoir central, des Provinces et Entités Territoriales Décentralisées ainsi que des organismes auxiliaires, conformément aux normes nationales et internationales en la matière.

En mettant en œuvre cette réforme, la RDC vient donc de rattraper son retard par rapport aux autres pays et se conformer ainsi aux bonnes pratiques. C’est dans ce cadre que la nomination découlant d’un processus compétitif, à fin décembre 2022 des responsables des différents postes clés a été retenue parmi les déclencheurs du deuxième appui budgétaire de l’ordre de 250 Millions de dollars attendu de la Banque Mondiale. 

DESKECO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *