Prélèvement RAM: ces confessions de Félix Tshisekedi

Candidat à sa propre succession, Félix Tshisekedi était hier lundi sur les ondes de la radio Top Congo, quelques heures seulement avant la clôture de la campagne électorale.

Le candidat numéro 20 à la magistrature suprême a reconnu que la taxe RAM prélevait au cours de sa magistrature auprès des consommateurs était une erreur.

« J’avais dit que je ne veux pas de prélèvement sur les clients, mais plutôt chez les opérateurs ». Nous étions distraits jusqu’à ce que le Parlement se soit saisi de la situation. « Du coup, nous sommes intervenus et nous avons arrêté cela », a déclaré Félix Tshisekedi.

Le Président sortant a néanmoins précisé que le prélèvement de cette taxe continue, mais que cela s’effectue exclusivement auprès des opérateurs.Concernant l’utilisation de ses fonds récoltés, Fatshi 20 rassure que ceux-ci sont destinés à la construction et à la réhabilitation des universités.

Sévèrement critiqué depuis son lancement en 2020, le RAM coûtait à chaque utilisateur d’un téléphone mobile entre 1 et 14 dollars selon les générations des appareils cellulaires.

D’une manière officielle, l’argent prélevé de RAM était réparti en raison de 5 % pour les télécoms, 65% pour l’Etat et les 30 % restants à un opérateur privé.

NGK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights