Obsèques de Chérubin Okende: l’assistance surprise à la Nécropole 1

Huit mois après son tragique décès, Chérubin Okende repose désormais à la Nécropole 1 dans la commune de la Nsele.

Alors que toutes les cérémonies, dans le cadre des obsèques de l’ancien ministre des Transports, ont connu un déroulement normal, un fait insolite s’est produit au cimetière, retardant la mise en terre de presqu’une heure.

Les portières du corbillard transportant la dépouille d’Okende se sont bloquées comme par magie.

Malgré les interventions des uns et des autres, pendant une demi-heure, ces portières ont refusé de s’ouvrir.

La seule option, pour conduire Okende dans sa dernière demeure après huit longs mois passés dans le frigo de l’hôpital du Cinquantenaire, a été de briser les pare-brises pour extirper le cercueil et procéder à l’inhumation.

Un fait insolite qui est loin d’être anodin pour la famille de l’illustre disparu, considérant que selon la tradition africaine, les morts ne sont jamais partis.

« C’est le message que le défunt nous transmet. C’est la preuve qu’il n’est pas d’accord d’être enterré dans ces conditions, sans que justice soit faite », a interprété un membre de la famille.

Justice, la famille Okende la réclame, car elle réfute le résultat avancé par le procureur général près la Cour de cassation au terme de ses enquêtes.

Selon le procureur, l’ancien député national s’est « suicidé ». Cette conclusion fait l’objet des critiques les plus acerbes par des organisations de la société civile. Elle a également été critiquée par le Cardinal Ambongo lors de la messe de suffrage dite ce mercredi en mémoire de Chérubin Okende, retrouvé mort mi-juillet dans son véhicule, le corps criblé de balles et ensanglanté.

Avec Info.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *