Cour Constitutionnelle: Qui veut la tête d’Evariste Funga?

Une fausse lettre et conversation circulent sur les réseaux sociaux au nom du président a.i. de la Cour constitutionnelle, Evariste Funga Molima, faisant état d’un marché d’emploi au sein d’une entreprise publique.

Selon la conversation que nous avons lu et analysé, c’est un montage grossier pour nuire à la personnalité d’ Evariste-prince Funga Molima. Surtout que depuis un certain tempe, un groupe d’individus a décidé d’intensifier une campagne de désinformation pour salir son nom. Il s’agit manifestement de personnes mal intentionnées, vraisemblablement proches des milieux judiciaires, qui tiennent à nuire à son honneur et à sa réputation.

Histoire mal montée

L’histoire ne tient même pas debout, elle est montée de toutes pièces. Le scénario est aussi mal mis en relief.
Le premier élément qu’ils ont tapé à côté, c’est d’avoir utilisé un profil douteux du président ad intérim de la Cour constitutionnelle. Deuxième élément, ils ont rédigé la conversation avec beaucoup de fautes que le président a.i. de la Haute Cour ne peut se permettre de faire passer dans une discussion.
Ils sont écrit de phrases pleines de fautes :  » Le président de la cour constitutionnel evariste funga », « Oui mon frère, tu dort »,  » Mandataire ou corp diplomatique, ambassadeur »,  » Quel entreprise ? »,  » n’oubliet pas un enveloppe, pcq lui c était militaire il ne pas être DG »,  » nord Ubangi, maniema, bas Uele ».
Est ce que le juge Funga peut encore appeler la province du Kongo Central, Bas-Congo? Ils ont écrit « bas-Congo » avec un petit « b ».
Même dans la lettre fantôme, soit disant adressée au Général, et attribuée au Juge Evariste-Prince Funga comme auteur, est rédigée dans un style terre à terre avec de fautes.


Dans le coup, on cite le nom du fameux Général Adelard Kivutuka, numéro de téléphone 0812721070. Originaire du Kongo Central, ce dernier serait conseiller du Chef de l’État en matière des renseignements militaires. Il aurait envoyé 500 $ pour les unités au président ad intérim de la Cour constitutionnelle sur le montant reçu de Mr Chispin Ngbandu Malengo, qui veut être nommé DG d’une entreprise de l’État.
Mais la personne qui trafique le nom de Prince Funga utilise le réseau Orange, numéro 0897151314.
Le nom de Botakile Noël et consorts sont cités comme adversaires de Ngbundu disposant de gros paquets. Dans cette conversation, un certain Umba est l’homme qui échangeait sur WhatsApp avec un juge Funga imaginaire.
Pourquoi cherche-t-on la tête du président a.i. de la Cour constitutionnelle qui fait correctement son travail ? Une enquête vient d’être entamée, elle finira par dénicher les auteurs de cette aventure. Entre-temps, un communiqué de la Cour constitutionnelle sera rendu public dans les heures qui suivent.
Gel Boumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.