Bukanga Lonzo: des tonnes de maïs politisées et perdues sans être récoltées

Au moins 1. 500 hectares de maïs semés dont plus de 70 000 tonnes se trouvent à l’instant dans un abandon total parce que non récoltées. D’aucuns en voient surtout du vrai gaspillage programmé alors qu’il y a peu, des langues qui se réclameraient proches de la présidence de la République, vantaient déjà la quantité et la qualité des céréales à peine perdues dans le site agricole.

Le député national Ado perdu dans les maïs abandonnés

Que du gâchis, du temps, de l’énergie et des investissements perdus ! Toute la production est tombée en ruine pour cause d’un sabotage qui ne dit pas son nom. Faisant partie d’une récente délégation, le député de Lamuka, Ados Ndombasi, a vu l’urgence s’imposer en maître pour récolter les milliers des tonnes de maïs de Bukanga Lonzo en vue d’éviter le risque d’éventuel pourrissement.

En mars 2021, le ministère de l’agriculture annonçait la production de plusieurs tonnes de maïs après transformation de la première récolte effectuée à la relance du Parc fin 2020. Cependant, il affirmait que la petite minoterie construite pour le besoin de la cause est moyenne  pour supporter la capacité de stockage. A cet effet, le ministère de l’Agriculture rassurait que le reste va être traité à Kinshasa à la minoterie de Buamanda.

Annoncée avec pompe, aucune graine made in Bukanga Lonzo disponible sur le marché

Que du bluff ! Le constat est apparemment étonnant au regard de l’extravagance outrée constatée dans le chef des membres de la commission insidieuse constituée pour palper du doigt les prouesses réalisées par le régime en place pour la relance du Parc agro-industriel de Bukanga Lonzo.

Les délégués de Lamuka présents dernièrement à Bukanga Lonzo ont reconnu avoir rencontré les responsables du site, les acteurs de la société civile et certains agents du ministère de l’Agriculture. Ils ont indiqué avoir constaté que les 70 000 tonnes sont quasiment à l’abandon parce que non récoltées. Pour l’heure, l’opinion tant nationale que locale est dans l’expectative et s’est dit obliger de veiller au grain.

L’on se souviendra que le rapport de l’IGF  déclarait tout haut que le maïs ne pourrait sortir des terres de Bukanga-Lonzo, ce qui est contredit par une vidéo montrant quelques fans de Félix Tshisekedi vanter la production de ce parc agro-industriel :

« C’est comme en Afrique du Sud », ne cessaient-t-ils de crier. Ils sont même aller plus loin en demandant la prolongation du mandat de l’actuel Chef de l’Etat pour qu’il s’occupe effectivement de ce miracle signé « Mapon ».

Prudence obligeant, l’on attend qu’un rapport soit rédigé et déposé au bureau de l’Assemblée nationale selon que ledit rapport pourra faire des propositions au Gouvernement de l’Union sacrée de la nation afin de refinancer le complexe agro-industriel. Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a donc du pain sur la planche.

Raymond Befonda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.