Voici pourquoi la désignation du formateur a traîné!

Les congolais retiennent encore leur souffle avant de connaître le nom du prochain formateur du gouvernement au delà des noms qui circulent dans les médias et surtout sur les réseaux sociaux. Certaines sources avaient même prédit que le remplaçant d’Ilunkamba serait connu la semaine qui vient de s’écouler. Cependant, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, étant le seul maître du jeu, c’est lui seul qui connait le nom de l’oiseau rare.

Les vraies raisons

Selon un politicien qui a préféré garder l’anonymat, la vie politique est faite des fréquences qui influencent la marche des choses. Tout dépend de la situation politique en présence. Ce qui est le cas en République Démocratique du Congo avec le vent de l’Union sacrée qui vient de tout changer en donnant une nouvelle reconfiguration politique très profonde.

En effet, le Chef de l’Etat devrait s’assurer de sa majorité au sein de l’Assemblée nationale, puis de l’élection des membres du Bureau définitif de la même chambre qui devrait lui revenir. Cette importante ne devrait pas être brouillée par une quelconque nomination d’un premier ministre surtout quand on se souvient de ce qu’avait suscité comme remous des rumeurs faisant état du partage partial qui serait à la base du départ de Moise Katumbi et Jean Pierre Bemba dont les membres s’étaient illustrés par des attaques de tout genre dans les médias. Aussi, au niveau de l’élection des membres du Bureau définitif, rien n’avait encore été joué avant la publication du ticket de Félix Tshisekedi avant qu’il ne tranche personnellement la bataille pour la présidence entre le vieux du Kenge, Mboso N’kodia Christophe, désigné candidat unique, et le jeune turc de l’Union sacrée, Jean Pierre Lihau. Le Chef de l’Etat avait opéré un choix judicieux car l’ancien mobutiste a été élu massivement par les députés nationaux le 4 février.

Un autre enjeu politique majeure est le Sénat qui devrait être contrôlé par Félix Tshisekedi. Le plus grand événement d’actualité qu’il ne fallait brouiller sous n’importe quel prétexte c’est la prise de fonction du Chef de l’Etat comme Président de l’Union africaine le samedi 06 janvier à Addis-Abeba. Ce fait devrait profiter au Chef de l’Etat pour sa visibilité au niveau national comme international:

 » Ce que nombreux ne savent pas est que cet événement vient mettre une croix sur le débat sur la légitimité de Félix Tshisekedi. Pour le moment c’est lui le patron de l’Afrique ».

Pour tout dire, le nouveau chef de l’Exécutif sera connu tôt ou tard et seul Félix Tshisekedi connait le nom de la perle rare: « Soki mokonzi abengi yo te, kozala pressé te, ayez vos apaisements!

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.