Union sacrée : 391 élus nationaux pour une nouvelle majorité parlementaire

L’informateur Modeste Bahati Lukwebo et son panel de cinq assistants ont remis au chef de l’État, le jeudi 27 janvier 2021, leur rapport d’identification d’une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale.

A la fin de la mission lui confiée par le chef de l’État depuis le 1er janvier dernier, l’informateur Bahati Lukwebo a dévoilé le nombre des députés nationaux qui constituent la nouvelle majorité à la chambre basse du parlement congolais.
Selon le rapport de l’informateur, 391 députés nationaux issus de 24 regroupements politiques et un indépendant ont accepté d’accompagner le chef de l’État dans sa vision de gouverner autrement la RDC.

Cette nouvelle majorité est issue de l’Union Sacrée de la Nation (USN) acquise au président Félix Tshisekedi en remplacement de celle de la coalition FCC – CACH constituée au début de la législature sans une mission d’informateur, comme prévu par la loi.

Dix députés PPRD ont quitté pour traverser à l’Union Sacrée de la Nation, selon Français Lekuya qui ne cesse de réclamer que le parti de Joseph Kabila appartient toujours à la majorité, malgré le basculade de celle-ci vers l’USN.

Le calendrier bousculé

N’ayant pas eu lieu le jeudi 27, c’est ce vendredi 28 janvier que les candidats aux différents postes du Bureau définitif défilent au Palais du peuple pour le dépôt des candidatures.
Dans le lot, le président du Bureau d’âge, Mboso N’kodia Pwanga Christophe, est candidat à sa propre succession à présidence. Il en est de même pour Jean-Marc Kabund qui veut récupérer la première vice-présidence, poste qu’il a été destitué par l’ancienne majorité du FCC.
Le calendrier est un peu bousculé, il a été emputé de sa journée de jeudi auquel les candidatures allaient être déposées.
Gel Boumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.