Une horde d’imposteurs au nom de la Sonas à l’IGF pour faire couler le DG EKOFO

Des hommes non autrement identifiés sont lancés à la Société Nationale d’Assurance, Sonas, pour faire partir le Directeur Général Lucien Ekofo Bonyeme. Des sources concordantes font état des détracteurs du nouveau Directeur, se réclamant comme étant tous agents de la Sonas, alors qu’ils ne le sont pas en réalité. Ils ont été mobilisés pour mettre en exécution l’infernal plan savamment concocté contre le mandateur.

Pourvus d’agendas cachés, ces hommes opérant à la solde des tireurs des ficelles dans l’ombre, se sont présentés à l’Inspection Générale des Finances avec un document datant de 2014, avant que M. Ekofo Bonyeme ne soit appelé à assumer ses responsabilités de nouveau mandateur  à la tête de la Sonas.

Suivant cette saga de rétropédalage, c’est après vérification que la vérité a fini par triompher. Des précisions fournies à cet effet ont permis de mettre à nues toutes les élucubrations fomentées et dont le mobile consiste sans nul doute à l’obtention de la tête de cet oiseau rare. Depuis son avènement à la tête de la Sonas, le DG Ekofo est apprécié à bien des égards pour sa gestion orthodoxe de la chose publique, pour sa rigueur incontestée et surtout pour sa constance à tenir à la résolution des problèmes relatifs aux nombreux cas de sinistres que la Société n’a de cesse d’enregistrer en vue d’assister de nombreuses victimes d’incendies voire des accidents.

Une performance rapide

Les performances lui ont valu l’admiration dès son arrivée à la Sonas. Ses performances ont été appréciées. L’honneur lui a été fait de réorganiser cette société à travers les différentes agences disséminées à travers le pays et ce, au bénéfice des sinistrés. Raison qui plus, fait courir tous les détracteurs de grands chemins au grand dam des victimes des accidents ainsi que des incendies entre autres.

Par ailleurs, la Banque RAW BANK évoquée dans le dossier ,comme concurrente par le truchement de sa société d’assurance, notamment RAWSUR, n’a rien à faire dans ce sale dossier. C’est juste une  thèse utilisée par ces tireurs de ficèles qui ont envisagé des voies et moyens, par la voie d’un montage, pour avoir la tête de Lucien Ekofo Bonyeme.

Ainsi, l’Inspection Général des Finances, IGF, doit veiller à sa crédibilité et son aura en identifiant scrupuleusement les dossiers lui adressés, afin de ne pas fouiner là où il n’y a rien à suspecter.

Raymond Okeseleke

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.