Tshopo: Très alité, Likunde Bossongo crie à l’aide!

Le Patriarche Likunde Bossongo Bernard

Le patriarche de l’Espace Grande Orientale, précisément dans la nouvelle province de la Tshopo, Bernard Likunde Bosongo, ancien promoteur de l’Institut Technique de Commerce de Makiso, ITC-Makiso, souffre présentement des troubles aigues des maux des yeux qui le rongent depuis une longue période.

Situation médicale très critique

Cette icône distinguée dans l’éducation de la jeune fille depuis l’époque de Mobutu a adressé plusieurs correspondances et messages à ses jeunes frères aujourd’hui autorités territoriales de la Tshopo mais qui n’ont jamais eu une suite favorable. Les médecins avaient émis un transfert pour Kinshasa pour des soins appropriés.

Note de transfert établi par les médecins spécialistes

Alertée par cette triste situation dans laquelle est abandonnée cette figure emblématique de Boyoma Singa Mwambe, la rédaction de Sphynxrdc.com ne s’est pas empêchée de rassembler les pièces à conviction composées des plusieurs correspondances et messages pour montrer à la face du monde combien les ressortissants de cette partie du pays ,jadis réputés très hospitaliers mais qui font preuves d’une indifférence notoire, n’ont pas répondu jusqu’à présent à ce cri de détresse.

Correspondance adressée au Gouverneur de province déchu
Message de détresse inattendu du Patriarche au Gouverneur Walle Lufungula

ce comportement à l’égard de cette bibliothèque vivante laissent dubitatifs plusieurs esprits avertis et épris de compassion quant au niveau de méchanceté qu’ont atteint ces peuplades qui composent la plus grande province de la République Démocratique du Congo.

Un analyste avéré a décrie en peu des mots les tshopolais: « Surestimation et sous estimation » et particulièrement les gens d’Isangi. Quand l’on se souvient de l’épisode de la destitution de l’ancien gouverneur de la Tshopo, Wale Lufungula, présentement gardé aux frais à Kinshasa, il y a de quoi dire que cette thèse est fondée.

Pire encore, le maire de la ville de cette province, Jean-Louis Alaso Boselekolo, de même tribu Lokele que Likunde Bosongo, n’a pas tendu la main à son aîné selon la traditionnelle recommandation fraternelle reconnue à cette noble race: « Wakalewae  » pour dire « son frère d’abord ».

Le Maire de la ville très indifférent

Il y a lieu ici de lancer un S.O.S pressant à l’endroit du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, dont le Père avait largement profité des bons offices de la grande famille Bosongo à Isangi lors de sa relégation par Mobutu dans cette partie du territoire, à tous les membres influents de l’Espace Grande Orientale qui disposent des moyens conséquents, afin de sauver l’un de leurs qui crie au secours depuis la commune de Makiso.

Il faut noter que l’Institut Technique de Commerce, ITC-MAKISO, dont Likunde Bosongo, commémore ses 70 ans de création dont les festivités ont été suspendues suite à la pandémie de la Covid-19.

Dossier à suivre!

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.