Tshopo : la SNEL SA à l’œuvre pour la construction d’une deuxième centrale hydroélectrique et la fidélisation du système de pré-paiement

Une délégation d’experts composés, d’une part, de la SNEL SA et, d’autre part, des firmes internationales dont la Suisse Fichtner et Blue Energy ont débarqué depuis le dimanche dernier dans la ville de Kisangani pour une mission ambitieuse : réhabiliter le réseau de distribution d’électricité, relancer la production de la centrale hydroélectrique de la Tshopo et renforcer le système de pré-paiement.

La firme suisse Fichtner, en plus de réaliser un état des lieux et de faisabilité complets pour la réhabilitation totale de la centrale hydroélectrique de la Tshopo 1, mènera des études de faisabilité pour la construction de la centrale hydroélectrique de la Tshopo 2, un projet ambitieux qui promet d’accroître, considérablement, la production d’énergie.

L’équipe de Blue Energy, quant à elle, se concentrera sur la mise en place d’un système de pré-paiement, permettant aux usagers de contrôler leur consommation et de payer leurs factures d’électricité de manière plus flexible.

La firme Suisse FICHTNER accélère sa mission 

Après s’être imprégné de l’aspect mécanique de la centrale hydroélectrique de la Tshopo, le lundi, les experts de la firme Suisse Fichtner ont entamé, mercredi, l’inspection des installations du barrage hydroélectrique de Tshopo pour réaliser les études de faisabilité de la rénovation de cette centrale pour son amélioration ainsi que celle du réseau de distribution de la Société nationale d’électricité (Snel SA):

«Nous sommes ici pour inspecter et nous rendre compte de l’état des installations afin de nous rendre compte pour des actions imminentes qui sont attendues dans le cadre de la réhabilitation totale de Tshopo», a déclaré M. Serge Tshimanga, expert équipements E&M, Fichtner.

Ce projet, financé par l’Agence française de développement (AFD) et l’Union européenne (UE), s’articule autour de deux volets.

En premier, la réhabilitation totale de la centrale Tshopo 1, qui permettra de stabiliser la situation et d’assurer un approvisionnement en électricité pendant les travaux.

En second lieu, la construction de la centrale Tshopo 2 et la réhabilitation du réseau de distribution de la ville de Kisangani, financés par l’AFD et l’UE, permettront d’augmenter considérablement la production d’énergie et d’améliorer l’accès à l’électricité pour les habitants de Kisangani.

Clément Tshimpaka, chef de département de distribution en provinces de la SNEL SA, a déclaré:

« Avec l’équipe Fichtner venue dans le cadre de la réhabilitation totale de la centrale hydroélectrique de la Tshopo, nous sommes venus présenter les études de faisabilité du projet de construction d’une seconde centrale de la Tshopo et nos civilités à l’autorité provinciale».

Il a également souligné l’importance de l’implantation du système de comptage à prépaiement par Blue Energy.

« Dans cette même délégation se trouve également l’équipe de Blue Energy qui est venue mener une étude de faisabilité de manière à implanter le système de comptage à prépaiement».

L’autorité provinciale satisfaite 

Le gouvernement provincial, représenté par Norbert Lokula, ministre provincial de l’intérieur assurant l’intérim du gouverneur de province, a remercié la délégation et a affirmé son soutien à la SNEL SA.

« Ce projet va répondre, non seulement aux attentes de la population de la Tshopo mais aussi à la vision du chef de l’Etat dans le secteur énergétique», a-t-il déclaré. Il a également appelé la SNEL SA à respecter l’aspect environnemental lors de la construction de la deuxième centrale. 

L’alimentation en électricité sous l’oeil vigilant de la délégation venue de Kinshasa 

Sous le regard de la délégation de la SNEL SA venue de Kinshasa, un nouveau groupe électrogène a été mis en service mardi à Kisangani pour permettre d’améliorer la desserte en électricité dans cette ville.

Avant l’installation de ce nouveau groupe électrogène, deux autres groupes fonctionnaient précédemment dans la ville aux côtés de trois turbines dans la centrale hydroélectrique de la Tshopo. Ce nouveau dispositif permet à la SNEL d’ajouter

un mégawatt de plus à la capacité de l’électricité actuellement produite dans la ville de Kisangani.

«Le groupe que nous venons de lancer, c’est un groupe de 670 KVA, ça nous fait à peu près, en multipliant par 08, on est au tour de 560 KW. Donc, c’est un groupe qui va amener un apport d’environ 0,5 MW dans le réseau des distributions de Kisangani. Puisque, actuellement nous sommes en train de fonctionner avec une machine, avec une disponibilité à la centrale de 6MW. Avec cet apport de 0,5 ça va donner un plus, dans le réseau de distribution de Kisangani. » A déclaré à l’ACP Alphonse KITAMBALA, Directeur provincial de la SNEL.

Tous les regards des boyomais sont, désormais, tournés vers les experts et leur travail acharné pour que la capacité de fourniture d’électricité de la ville de Kisangani connaisse une augmentation considérable.

Glad NGANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights