Task Force : L’Odyssée de Jean-Marc Kabund

Président ad intérim de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et 1er Vice-Président de la chambre basse du parlement, l’Honorable Jean-Marc Kabund est devenu une cible de critiques très indésirables. Ses détracteurs veulent le déstabiliser. Ils le qualifient comme le plus grand perturbateur de la situation au sein de l’UDPS. Il donnerait même des ordres au Premier ministre et serait à la base du blocage de la publication du gouvernement Sama Lukonde. Et surtout, on accuse le Président a.i. du parti au pouvoir de créer un gouvernement parallèle appelé « Task Force ».

Derrière toutes ces élucubrations, se cachent les éternels assoiffés du pouvoir. Ces derniers veulent-ils conserver ou accéder aux postes ministériels?
Mais, certains parlent plutôt de Jean-Marc Kabund comme le vrai sensibilisateur des députés qui ont adhéré à la vision du chef de l’Etat.

Ses proches soutiennent que c’est lui qui a réussi à changer l’opinion des députés membres du FCC jouissant jusque-là de la majorité, à se désolidariser du mot d’ordre de leur famille politique pour leur adhésion à la vision du chef de l’Etat à gouverner autrement le pays.
En leur qualité des vrais patriotes, ils ont vite sauté sur l’occasion pour devenir des “disciples” de Félix Tshisekedi afin de donner au peuple ce dont il a besoin.

Les beaux rôles qui ont fait tomber les bastions

La chute successive des bastions kabilistes représentés par le bureau Mabunda à l’Assemblée nationale mis hors-jeu avant que celui de Thambwe Muamba subisse le même sort, après la chute du Gouvernement Ilunkamba, porte la marque indélébile de Jean-Marc Kabund. Tout son savoir-faire politique et son dynamisme étaient au rendez-vous,
en se servant des mots justes et d’un discours prometteur pour convaincre ses collègues députés à prendre date
avec l’histoire.

Agitations et bousculades

Les agités du bocal, cherchant à déstabiliser celui qui est reconnu comme un pur produit de l’UDPS, seraient des aigris.
Les bousculades des autres en distillant des discours auquel Kabund serait un élément pertubateur de la vision du chef de l’Etat et de bloquage à la formation sereine du gouvernement en donnant des directives au Premier ministre sur le choix à opérer des candidats ministrables, est un faux bruit des instigateurs. Une arme des faibles qui se sentent démériter.

L’honorable Justin Dede Kodoro, élu de Yakoma au Nord-Ubangi, est l’un des membres influents du Task Force que certains font passer pour un gouvernement parallèle a délié sa langue pour remettre les choses à leur vraie place.
Pour lui, c’est une cabale savamment montée pour nuire à son collègue Honorable Jean-Marc Kabund.
Sa sortie médiatique sur une chaîne de télévision de la place, il a bien expliqué pourquoi Jean-Marc Kabund est
devenu l’élément à abattre par ceux-là qui voient en lui un empêcheur de tourner en rond. Il dérangerait ceux
qui ont une certaine fixation sur les postes ministériels.

La genèse de l’Union Sacrée

Pour l’honorable Justin Dede Kodoro, Jean-Marc Kabund a joué un rôle prépondérant pendant toute la bataille qui a conduit à la naissance et à l’effectivité de l’Union Sacrée.
« La génèse de l’Union Sacrée, a révélé Kodoro, est partie de l’humiliation subie par le Chef de l’État lors de la prestation de serment des juges constitutionnels.
Les honorables Jeanine Mabunda et Thambwe Mwamba, respectivement présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, avaient refusé d’organiser cette cérémonie malgré l’ordre leur donné par le Chef de l’État qui le fera finalement en passant outre leur volonté. Au lendemain de cet événement, le Chef de l’État a fait un discours par lequel, il a appelé au rassemblement
des fils et filles du pays autour de sa vision pour mettre sur pied une union sacrée dans l’idée de relancer la machine bloquée par une coalition improductive FCC- CACH », a décrit honorable Dédé Dokoro.

Il a par ailleurs reconnu qu’il fallait mettre
un coup brutal de frein et relancer la machine sur de bases solides. Voilà le sens de l’Union sacrée, résultat d’une agnafe reçue par la coalition FCC-CACH.

« Il fallait commencer la nouvelle expérience en lorgnant vers le parlement où le pouvoir du sénateur à vie Joseph Kabila avait ses racines. Et, c’est là où l’idée devait prendre corps.
Il a fallu chercher comment requalifier la majorité parlementaire.
Pour en arriver là, il fallait mettre une équipe des stratèges en place pour d’abord étudier les actions à entreprendre. Quelles stratégies
mettre en place. D’où l’idée de convaincre, les fils et filles du FCC.
C’est à ce niveau que Kabund s’est illustré un fin stratège en réussissant le pari de convaincre les plus durs produits du FCC à changer de camp pour une cause juste », précise Dédé Kodoro.

« Le mécanisme mis en place par Kabund à cet effet était denommé « La Task Force », révèle l’honorable Dédé pour lever tout équivoque et laver l’image ternie de l’honorable JM Kabund pour de raisons faciles
à déviner en cette période de mise en place du gouvernement Sama Lukonde.

C’est quoi « La Task Force »

L’honorable Justin Dede explique : « La Task Force est l’équipe mise en place avant même la révolution. Et là dedans on trouvent les repré-
sentants de Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi, le MLC de Jean-Pierre Bemba, l’AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo et tous les autres regroupements politiques.
Au départ, le FCC dont les présidents des partis politiques étaient restés fidèles et loyaux à Kabila ne voulait pas céder mais, au fil du temps, ils ont fléchi grâce à quelques députés ayant
repris conscience de ne pas bloquer le pays. C’est là que la Task Force a joué un rôle très important. Elle tenait des réunion jusqu’à 3 heures du matin, sous la direction de Kabund pour obtenir les signatures de la motion contre Mabunda au risque de leur vie. Aujourd’hui, on tire à boulet rouge sur cet homme qui a risqué sa vie. L’Union Sacrée est aujourd’hui, à travers ses actes auxquels elle réussit à tout renverser, le résultat de la Task Force. Nous attendons un gouvernement
responsable », a-t-il expliqué.

JM Kabund le fil conducteur du FCC

Parlant du FCC dont il est membre, Justin Dede Kodoro fait savoir que la nouvelle majorité est
composée des députée venus du FCC. Car, sur 391 députés qui forment l’Union Sacrée, plus de 200 sont venus du FCC sans tenir compte des ceux du camp Bahati.

« On ne peut pas créer une majorité sans tenir compte du FCC, et je me demande pourquoi doit-on tirer à boulet rouge sur les membres du FCC alors que c’est Kabund qui a fait que ces derniers soient là?
Si Katumbi voit le Chef de l’État, c’est pour son parti Ensemble pour la République. Jean-Pierre Bemba et Modeste Bahati également, pour leur partis politiques.
Mais pour le FCC, c’est l’honorable Jean-Marc Kabund qui le représente, parce que c’est lui qui connait tous les rouages. C’est lui qui les a convaincu pour soient Membres de l’Union Sacrée. Aujourd’hui, les gens critiquent Kabund en disant qu’il cherche à créer un gouvernement parallèle.
Il est déjà vice-président de l’Assemblée nationale, il n’a même pas besoin d’entrer au gouvernement », a-t-il dit.

Kabund n’est pas autorité morale de l’Union Sacrée
Obtenue au prix de sacrifice, il souhaite que l’Union Sacrée ne soit pas sacrifiée comme veulent certains.
« Nous ne voulons pas que cet enfant né de cette bataille qui n’était pas facile soit sacrifié sur l’autel de la me dis a ne. Kabund voit le chef de l’État pour maintenir cet acquit.
Il n’est pas l’autorité morale de l’Union Sacrée. C’est plutôt le président de la République Félix Tshisekedi qui en est l’autorité morale. Tout
le monde doit s’aligner derrière sa vision pour sa réussite. Kabund joue un rôle d’amortisseur pour toute tension qui peut naître au sein du FCC et de l’Assemblée nationale il connait tous les rouages.
Au sein de Task Force,
personne ne travaille pour l’autre et les réunions tenues sont pour planifier les stratégies de la bonne marche de l’Union Sacrée. La mission
est d’aider le chef de l’État à réussir sa vision de développer ce pays.
Kabund est l’un des acteurs principaux qui jouent le rôle de stabiliser l’Union Sacrée », reconnait l’élu de Yakoma.

La démonstration de la Task Force à la chambre basse

Selon l’honorable Justin Dede Dokoro, Task Force a agit au bureau de l’Assemblée nationale et tout était planifié selon le poids politique et tout s’était fait dans l’ordre. Mais, comme la Task Force n’a pas intervenu au Sénat, les choses ne sont pas bien passées pour élire le
bureau, il y avait dont une cacophonie.

« Kabund ne défend pas seulement le FCC, il le fait pour tout le monde. Il travail pour Félix Tshisekedi Tshilombo afin d’obtenir un second mandat à la tête du pays.
Bemba, Katumbi et Bahati sont des grands, mais Kabund travaille pour qu’il n’ait pas de frustrations au niveau
du parlement », a démontré le député Justin Dédé Kodoro.

Gel Boumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.