Sommet d’Addis-Abeba : Sans ambages, Félix Tshisekedi charge le Rwanda

Addis-Abeba en Ethiopie, siège de l’institution de l’Union Africaine a été le théâtre d’une atmosphère tendue et chargée d’enjeux, lors du mini-sommet crucial sur la situation à l’Est de la RDC qui a débuté la soirée du vendredi 16 février 2024 dans la prestigieuse salle Julius Nyerere de l’Union Africaine.

10 chefs d’État Africains étaient attendus au cours de ce sommet, seulement 6 ont répondu présent, le Président Joao Lourenco (organisateur), Felix Antoine Tshisekedi (RDC), William Ruto(Kenya), Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud) ainsi que Paul Kagame (Rwanda), les autres pays ont été représentés par des hauts représentants.

C’est à 20 h 55 heure locale, soit 18 h 55 de Kinshasa, que le mini-sommet sur la situation à l’Est de la RDC a été ouvert par son hôte, le président angolais, João Lourenço,en sa qualité de champion de l’Union Africaine pour la paix et la réconciliation en Afrique et médiateur désigné. Il a martelé sur l’urgence de relancer le processus de paix, face à des combats intensifiés et des conséquences dévastatrices pour la population congolaise.

« L’objectif de ce sommet est de réfléchir ensemble en vue d’obtenir un cessez-le-feu entre la RDC et le M23 et tenter un dialogue direct possible entre les chefs d’Etat du Rwanda et de la RDC parce que la situation se détériore et il y a risque d’embrasement dans les sous-régions de l’EAC et de la SADC», dixit le Président Angolais.

Principal concerné dans cette réunion des dirigeants Africains, le Président Félix Tshisekedi de la RDC et Paul Kagame du Rwanda se sont regardés en chiant de défaillance, à l’entame de ces échanges, les deux Chefs d’Etat étaient assis aux extrémités de la salle, sans se saluer jusqu’aux termes des travaux du sommet.

Prenant la parole en premier, le Président Congolais Félix Tshisekedi n’a pas manqué de dénoncer et de peindre avec force et énergie, l’implication du Rwanda dans l’entretien de l’insécurité et le pillage des richesses dans l’Est du Congo.

L’intervention de Félix Tshisekedi en 4 temps

« Cette guerre n’est pas une invention de la RDC ».

 « Les pillages systématiques de minéraux de la République Démocratique du Congo au profit du Rwanda ».

 « Une guerre pour continuer le pillage de mon pays et faire le bonheur du Rwanda et de ses complices ». 

« On ne va jamais négocier avec les M23.  Je veux la paix, mais pas à n’importe quel prix », a indiqué d’un ton ferme Félix Tshisekedi, président de la RDC.

Les 4 objectifs principaux que poursuivent ces échanges se déclinent comme suit : le retour à un dialogue constructif et réconciliateur entre la RDC et le Rwanda, la cessation immédiate des hostilités, le retrait immédiat du M23 des zones occupées et ⁠le lancement du processus de cantonnement du M23 ainsi que la mise en œuvre du PDDR-CS.

À l’issue de ce mini-sommet d’Addis-Abbeba, aucune photo de famille n’est prévue, seul un communiqué final est attendu pour sceller d’une manière salutaire un retour au calme et à la stabilité au sein de la région.

NGK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *