Société :Les « Vinicius », ces filles mineures qui arpentent les rues de Kinshasa

Trois vinicius repérées auprès du club Ngwasuma

Elles sont perceptibles dans les grandes artères de Kinshasa et marquent l’attention par leur petite taille et leur minceur, souvent dites des mannequins mais assez squelettiques, des corps à moitié nus qui attirent l’attention de plus d’un curieux. Ces filles mineures dont l’âge varie entre 8 à 14 ans constituent la gamme la plus prisée de la gente masculine du moment.

Des jolies filles en perdition

Ces garnements, visiblement abandonnés, se livrent à la prostitution en groupe de 3 à 6.

Deux vinicius très souriantes

Quid Vinicius ?

Un éventuel client qui a voulu tenter une aventure avec l’une de ces mineures s’est dit très essoufflé après être passé à l’acte. Des amis du quartier voudraient avoir des nouvelles sur sa jeune conquête assez facile à gérer en plein ébat et lui posent la question :

 » boni kuna »? pour dire: » c’est comment là bas » ? Et à ce dernier de répondre avec beaucoup de regrets :

 » Ouf, wana Vinicius, a dribbler nga mabe », pour dire : » celle là ressemble à Vinicius, elle m’a eu avec des dribbles ».

Vinicius renvoit au célèbre footballeur d’origine brésilienne , Vinicius junior qui évolue au Real de Madrid.

Certains témoignages font état des jeunes filles qui évoluent dans des familles vivant dans une précarité et une promiscuité assez particulières , lesquels ont facilité cette prostitution précoce, certaines ayant été victimes de viol par certains membres de leur propre famille ou un voisin que l’on a jamais dénoncé. La dimension de la poitrine assez pointue et envoûtante de ces jeunes filles mineures constitue un atout important pour qu’elles se fassent prendre en groupe par d’éventuels clients, les expatriés d’origine libano-indo-pakistanais en raffolent et vont jusqu’à organiser des nuits blanches dans des endroits assez cachés dont seules les autorités de la Police et agents de service de renseignement connaissent pour avoir eu droit au chapitre.

A la recherche d’un éventuel parrain de la soirée .

Il n’est plus surprenant de trouver des jeunes mineures se prostituer dans certaines rues et avenues de Kinshasa. C’est le cas à Lemba à côté du club Tchetche, sur l’avenue Wangata à côté du club 155 à la commune de Kinshasa non loin du rond point des Huilleries, etc.

Tout compte fait, au delà de la pauvreté, l’état congolais qui devrait veiller tant soit peu à ce phénomène mais celui-ci se veut plutôt un complice qui laisse ces garnements vagabonder en pleine journée au vu et au su de tout le monde.

« On dit que la prostitution c’est de l’argent facile, pourtant, la prostituée est toujours fatiguée« , dit Ariel Regev, écrivain et musicien ivoirien.

Don Petit N’Kiar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.