Société : Kinshasa, les motos trois-roues prêtes à conquérir les deux-roues

Le secteur de transport routier reste très préoccupant dans la ville de Kinshasa. Aujourd’hui, la voiture n’est plus le moyen de transport le plus rapide et le plus sûr à cause des embouteillages surtout aux heures de pointe où elle devient défavorable.

Les motocycles restent des véhicules à moteur, généralement bruyants de surcroit.

Depuis un certain temps, on remarque que les motos trois-roues appelées communément « Moto Gizi » envahissent la ville de Kinshasa.

Importées de l’Asie, précisément en Chine, ces trois-roues sont vendues à 3.500$ à Kinshasa. Elles présentent plusieurs marques, entre autres TVS et Bajaj.

Comme on le constate, le tricycle prend petit à petit de l’ampleur et cherche à égaler le bicycle qui est présent dans tous les artères de la capitale.

Dans notre ronde traditionnelle à Kinshasa, nous avons remarqué la présence de ces engins dans les endroits publics comme Rond-point Ngaba, Kapela à Yolo, 7è et 12è rue Limete, couloir Kimbuta à Ndjili, Rond-point Victoire, De bonhomme et dans beaucoup d’autres endroits publics plus fréquentés par la population.

Selon les conducteurs, les trois-roues qui veulent conquérir la capitale de la RDC présentent beaucoup plus d’avantages que les deux-roues.
« Un trois-roues présente plus d’avantage à cause de sa capacité d’accueil. Nous prenons au maximum six personnes et généralement, la recette journalière est de 35.000 FC, soit 1.085.000 FC le mois.
J’ai commencé par la moto deux-roues, ayant compris que la moto Gizi trois-roues est avantageuse, je l’ai librement choisi et aujourd’hui, je gagne mieux qu’avec un deux- roues. Avec la moto Gizi, je me sens beaucoup plus à l’aise, je fourni moins d’efforts et je gagne beaucoup
« , a témoigné l’un des conducteurs.

Réagissant sur le même sujet, certains motards dévoilent que depuis l’arrivée des motos à trois-roues, les deux-roues exploitant les mêmes lignes avec elles n’arrivent plus à réaliser de bonnes recettes qu’avant.

Malgré la concurrence entre les deux motos, les clients ont chacun une préférence, les uns aiment les deux-roues pour la rapidité et les autres préfèrent un trois-roues pour besoin de sécurité. Mais la moto trois-roues est encore loin à égaler la moto deux-roues à Kinshasa.

Donke Kar

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *