Sénat: L’avant-projet du calendrier adopté par la conférence des présidents

Le rapporteur du Sénat, Jean Michel Kanyimbu s’est confié à la presse pour annoncer que la Conférence des présidents , réunie mardi 23 mars 2021 au Palais du Peuple sous la direction de Bahati Lukwebo, a adopté l’avant-projet du calendrier de la session ordinaire de mars 2021. Il a souligné, en effet que, cet avant-projet du calendrier devenu projet de calendrier a été adopté moyennant quelques amendements et sera soumis à la plénière du lundi prochain pour adoption:

« Il a été adopté moyennant quelques amendements. Il y a eu ajout de certaines matières. Et maintenant l’étape qui reste c’est que nous allons proposer le projet de calendrier, c’est ça la procédure, il n’est plus avant-projet, il devient projet de calendrier à la prochaine plénière pour adoption, et en ce moment-là, le projet de calendrier deviendra calendrier de la session ordinaire de mars. Le bureau prépare l’avant-projet du calendrier, nous proposons cela à la conférence des présidents, dès que l’avant-projet est adopté, il n’est plus appelé avant-projet, il devient projet de calendrier. C’est celui-là qui sera présenté devant la plénière lundi pour être adopté et changera d’appellation de projet de calendrier en calendrier des travaux de la session ordinaire de mars 2021 »,

Quant à l’absence des plénières depuis l’ouverture de la session le 15 mars dernier, Jean Michel Kanyimbu a expliqué qu’aucune plénière n’a été convoquée dans les deux chambres du Parlement. Au Sénat:

« Au l’on ne voit pas de préjudice car les matières qui seront adoptées seront programmées. La session se tient sur trois mois. Toutes ces matières, une fois adoptées, nous allons maintenant les programmer pour pouvoir les traiter au niveau des plénières, les adopter et voter au cas échéant. Donc nous avons le temps, aujourd’hui (mardi 23 mars), nous avons l’avant-projet, ça nous donne le temps de préparer la plénière et les matières à traiter à chaque fois qu’on aura convoqué la plénière » 

Des grandes réformes attendues

Le Président de la chambre haute du Parlement, Bahati Lukwebo, avait annoncé des réformes institutionnelles que le parlement et le gouvernement doivent initier pour booster le développement de la République Démocratique du Congo.

Ces réformes, comme il avait annoncé le 15 mars lors de la rentrée parlementaire, concernent entre autres le processus électoral et sa transparence, la gouvernance des provinces, la nationalité, le climat des affaires, la sécurité judiciaire et la programmation des investissements dans les secteurs-clé. Notamment l’agriculture, la pêche, l’élevage, l’industrie, les hydrocarbures, l’énergie, les infrastructures, l’environnement, la culture, le tourisme, les télécommunications.

Il faut noter que cette session est très attendue par la population congolaise qui veut voir la nouvelle majorité de l’Union sacrée en oeuvre et la concrétisation des promesses faites au peuple congolais qui attend aussi impatiemment la sortie du Gouvernement.

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.