Revue du vendredi 24 mai

 

Apres l’installation du bureau définitif de l’Assemblée nationale, la plupart des journaux parus ce vendredi dans la capitale sont d’avis que rien n’empêche désormais la sortie de la nouvelle équipe gouvernementale près de deux mois après la nomination de la Première ministre Judith Suminwa.

 

Congo Nouveau estime que les choses devraient s’accélérer quant à la publication du gouvernement du Judith Suminwa Tuluka et titre en sa manchette : « Apres le bureau définitif de l’Assemblée nationale, le Gouvernement, 2è challenge pour l’Union sacrée ». Cet hebdomadaire soutient que cela se fera d’ici la fin de cette semaine. Intervenant la semaine passée dans les médias, note ce tabloïd, un cadre de l’Union sacrée pour la nation (USN), affirmait que la publication de ce gouvernement attendait juste l’installation des membres du bureau définitif de la chambre basse du Parlement. Maintenant que c’est fait, indique Congo Nouveau l’équipe Suminwa devrait être connue cette semaine. Quelle sera la taille de ce gouvernement ? Qui y feront partie ? Ce sont des questions qui fusent dans des salons politiques, s’interroge ce journal.

A vrai dire, souligne le Phare, des millions de Congolais seraient fort déçus de ne pas voir le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, dévoiler ce week-end la liste de futurs collaborateurs de Judith Suminwa. Ce quotidien est d’avis que cette attente tient surtout au fait qu’ils voudraient voir de nouveaux visages, à l’image de la Première ministre, faire leur entrée au sein de la nouvelle équipe gouvernementale. Ce tabloid fait également savoir que Le « peuple » est d’autant fatigué des ministres intérimaires que la plupart se retrouvent dans des situations de multi-cumuls de fonctions (ministres, députés nationaux, sénateurs, députés provinciaux).

Pour Infos 27, la mise en place de ce nouveau gouvernement est cruciale pour mettre en œuvre les politiques promises et répondre aux attentes élevées des Congolais. Le gouvernement Suminwa doit s’attaquer à plusieurs défis majeurs pour garantir un avenir meilleur aux Congolais, écrit ce quotidien qui estime que le plus dur sans doute pour Judith Suminwa et son équipe attendue, c’est le défi sécuritaire avec les régions de l’Est du pays régulièrement secouées par des conflits armés et des violences. Ce portail n’oublie pas d’énumérer des défis économiques et invite la nouvelle première ministre à stimuler la création d’emplois par le biais d’investissements dans les infrastructures, l’industrialisation et le soutien aux PME dans un pays où le taux de chômage reste élevé, en particulier parmi les jeunes.

La Prospérité voit déjà que le Gouvernement Suminwa sera sous le contrôle rigoureux de l’Assemblée nationale. Ce quotidien dit tirer cette thèse des dires de Vital Kamerhe qui a fait savoir que l’heure est venue pour que l’Assemblée nationale joue efficacement son rôle de contrôleur de l’action du pouvoir Exécutif. Voilà pourquoi, poursuit ce tabloïd, le président du bureau de la chambre basse du Parlement entend réinstaurer et mener, sous sa propre vigilance, le contrôle parlementaire avec  » compétence, équité et justice « .

Le Quotidien qui rappelle que l’ancienne équipe gouvernementale, composée généralement des chefs des partis politiques n’a pas été à la hauteur des attentes de la population. Caractérisé par une impunité sans nom, corruption et détournement dont le tout dernier est celui des forages et lampadaires, rapporte ce tabloïd, le gouvernement Sama n’a pas mérité les acclamations des Congolais.

Pour sa part, Forum des As change de chapitre et signale que la population appelle à la prise des fonctions du nouveau gouverneur de de Kinshasa et de l’ensemble d’institutions provinciales issues des scrutins du 20 décembre 2023. Selon ce quotidien, les Kinois disent déplorer l’insalubrité ayant atteint le point culminant. Même le mythique boulevard du 30 juin n’est pas épargné, fait savoir ce tabloid. Aujourd’hui, ajoute ce portail, ce sont des poubelles qui y ont vu le jour de place du 30 juin (ex- Gare centrale) au rond-point SOCIMAT, en passant devant les galeries Albert, Vodacom, le PNUD,… Au grand dam de tous ceux qui fréquentent cette principale artère. L’odeur nauséabonde que dégagent ces ordures ménagères expose plus d’un à des maladies de diverses natures, note Forum des As. Cette situation dramatique est connue et vécue par les autorités en place mais qui ne peuvent apporter aucune réponse car étant en train d’expédier les affaires courantes, conclut ce journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights