Revue du mercredi 28 décembre.

La situation sécuritaire dans la partie EST de la RDC et de tout le pays en général reste à la Une de plusieurs journaux parus ce mercredi 28 décembre 2022.

Forum des As ouvre cette revue de presse en notant qu’un cas d’espionnage des services rwandais opérant à Kinshasa vient d’être détecté et démantelé par les services de sécurité qui ont fait un joli coup de filet à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo depuis quelques mois. Leurs identités ont été officiellement dévoilées par le vice-ministre de l’Intérieur assisté des porte-paroles de l’Armée et de la Police au cours d’un briefing diffusée hier mardi 27 décembre 2022 sur les antennes de la Télévision Nationale.
En effet, deux (02) espions rwandais dont l’un est un élément du Rwandan Defense Force (RDF) agissaient sous la couverture d’une ONG de développement dénommée » African Health Development Organization » (AHDO) sont tombés dans le filet des services de sécurité congolais avec deux de leurs complices.
Ces espions avaient non seulement infiltré quelques officiers des FARDC mais aussi des personnalités politiques de grande envergure ainsi que des opérateurs économiques et membres de la Société civile.

Politico.cd déclare pour sa part que le Téléphone crypté du militaire rwandais, après exploitation par les enquêteurs, a révélé que ce dernier a eu accès aux différents sites stratégiques de la capitale et ce, en complicité avec certains officiers généraux et supérieurs des FARDC.

Le potentiel revient sur la situation sécuritaire qui sévi dans la partie EST de la RDC et informe que les opérations conjointes entre les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et l’armée ougandaise (UPDF), lancées contre les groupes armés notamment des combattants ADF, dans l’Est de la République Démocratique du Congo, notamment dans les régions de Beni (Nord-Kivu) et Irumu (Ituri), se poursuivent sans faille, en dépit de quelques difficultés de parcours.
Au cours du dernier trimestre de 2022, environ soixante-dix (70) otages ont été libérés des mains des terroristes ADF. Ces personnes ont été libérées lors des opérations menées conjointement par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo FARDC coalisées aux forces ougandaises (FARDC-UPDF).

Toujours dans le même chapitre sécuritaire,Actualité.cd indique également que les autorités congolaises ont évoqué mardi la possibilité d’instaurer « un service militaire obligatoire » en République démocratique du Congo confronté à l’offensive de la rébellion du M23 dans un territoire de l’est du pays.
Devant des responsable politiques et militaires, mais aussi des diplomates, le ministre de la Défense, Gilbert Kabanda a évoqué la possibilité d’instaurer « un service militaire obligatoire » ou « contractuel de 5, 10 ans ».
Il s’exprimait à l’occasion de la présentation officielle du « document de politique de défense » de la République démocratique du Congo. « Il faut construire une armée pour protéger » le pays, a-t-il insisté.

Actu 7 signe aussi qu’évaluant les opérations conjointes FARDC-UPDF, très actives ces jours dans les territoires de Beni (Nord-kivu) et Irumu (Ituri), son porte-parole a annoncé, devant la presse, qu’un trimestre durant, près de soixante-dix (70) otages de la nébuleuse ADF (Forces Démocratiques Alliées), ont été libérés.
La nouvelle est contenue dans un post du porte-parole des FARDC-UPDF, le lieutenant-colonel Mak Hazukay ce mardi 27 décembre 2022. Il affirme que ce « grand bilan » est le fruit des offensives lancées contre ces rebelles simultanément dans ces deux (2) territoires (Beni et Irumu).
Outre la libération de ces derniers, le lieutenant-colonel Mak Hazukay fait savoir que plusieurs ADF ont été neutralisés, d’autres capturés par l’armée, alors qu’ils étaient en débandade.
C’est depuis le 30 novembre 2021 que les opérations conjointes FARDC-UPDF ont été lancées à Beni et Irumu, dans l’objectif de mettre terme aux menaces des djihadistes ADF et ses alliées, dans la partie Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *