Revue du mercredi 18 mai

Revue du mercredi 18 mai

1 0
Read Time:4 Minute, 2 Second

Ouvrons cette revue par cette livraison de radio okapi.net qui annonce la reprise des consultations de Nairobi. Le site onusien informe que 3 autres délégations sont arrivées à Goma pour la poursuite des consultations de Nairobi. Il s’agit de Georges Masedu, l’ambassadeur du Kenya en RDC, Serge Tshibangu, mandataire spécial du Chef de l’Etat congolais et de Jacob Mugeni ,  le délégué de la communauté internationale, représentée par la Monusco. Ils devront prendre part prochainement à une réunion de planification interne à Goma. Toujours dans le chapitre sécuritaire, Politico.cd rapporte que: » l’opération Shujaa cessera officiellement dans environ 2 semaines selon notre accord initial », a tweeté le commandant des forces terrestres ougandaises Muhoozi Kainerugaba – également fils de Museveni – qui précise que « cela devait durer 6 mois. À moins que je reçoive d’autres instructions de notre commandant en chef ou CDF (chef des forces de défense), je retirerai toutes nos troupes de la RDC dans 2 semaines »..

Toujours sur le plan sécuritaire, actualité.cd indique que le gouvernement de Kinshasa a jugé mardi soir « prématuré » un retrait des troupes ougandaises présentes en RDC pour combattre le groupe rebelle ADF, soulignant qu’une telle décision, évoquée par des militaires ougandais dans la journée, revenait aux chefs des deux Etats.

Sur le plan politique, le journal La Transparence s’interroge sur d’éventuelles alliances politiques qui se lient de plus en plus avant 2023 entre les acteurs politiques.

Ce journal indique que, depuis la mise en place de l’Union sacrée de la nation, plateforme qui regroupe les formations politiques qui composent la majorité au pouvoir, c’est le « je t’aime, moi non plus » entre Félix Tshisekedi et Moise Katumbi. On voit de plus en plus se mettre en place des canaux de rapprochement entre Katumbi et son ancien mentor Joseph Kabila. L’archevêque métropolitain de Lubumbashi Fulgence Muteba invite les leaders de l’espace Grand Katanga à l’unité et à la réconciliation. Du coté de Vital Kamerhe, l’assouplissement progressif de sa situation judiciaire laisse soupçonner que le président de l’UNC fera bloc avec l’actuel président. Actuellement, l’arrêt de la cour d’appel de Gombe qui avait réduit sa peine à 13 ans a été simplement annulé par la Cour de cassation.

Plus on s’approche des élections de 2023, plus le comportement des acteurs politiques interroge. Au stade actuel des choses, tout indique que le Président Félix Tshisekedi, constate La Transparence, est entrain de rebattre ses cartes.
Le Forum de réconciliation et de paix entre Katangais a marqué aussi les journaux paraissant en RDC. Africanews a rappelé que ces assises vont réunir les ressortissants du Grand Katanga durant 3 jours. 7sur7.cd indique que cette rencontre entre Katangais se tient en présence de plusieurs personnalités politiques de cette partie du pays dont Moïse Katumbi, Jaynet Kabila, Henri Mova Sakani, Francine Muyumba ainsi que plusieurs députés nationaux, sénateurs et ministres du gouvernement Sama Lukonde.

Dans son mot, Monseigneur Fulgence Muteba a indiqué que les divisions constatées au sein de ce peuple sont un fléau incurable et ne permettent pas le développement du Grand Katanga. De son côté, radiokapi.net rapporte que l’un des notables de cette partie du pays et ancien aide de camp de Laurent Désiré Kabila, Eddy Kapend, dit ne pas se reconnaître dans cette rencontre qu’il qualifie de ségrégationniste.
Rebondissement de l’affaire Bukangalonzo, actualité.cd rapporte que

L’Inspection générale des finances (IGF) s’est une nouvelle fois exprimée sur le dossier Bukanga Lonzo dans lequel l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo est cité continuellement. Dans un communiqué publié ce lundi 16 mai, l’IGF dit noter qu’à ce stade, elle ne peut plus communiquer sur le dossier étant donné que la justice s’en était déjà saisie. Toutefois, elle relève dans son document que Matata Ponyo est bien l’auteur intellectuel, matériel et principal de cet échec. 
Sur le même chapitre, Le Journal souligne que Matata Ponyo s’imaginait déjà en  campagne électorale après son investiture comme candidat à la prochaine élection présidentielle par son tout nouveau parti politique, Leadership et Gouvernance pour le Développement (LGD). C’était sans compter avec l’Inspection Générale   des Finances (IGF), qui n’a pas encore classé les conclusions de sa mission de contrôle du projet du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo.

L’ancien Premier ministre est obligé de revoir sa copie car, au vu de la gravité des faits, il risque à tout moment d’être appelé à justifier l’utilisation qui avait été faite de plus de 287 millions de dollars américains destinés à ce projet. C’est le sens du communiqué publié lundi 16 mai 2022 par l’IGF. Le mois de mai est riche en événements pour Augustin Matata Ponyo. Il marque le lancement officiel de sa formation politique, LGD, son investiture comme président national et candidat à la prochaine élection présidentielle.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Agriculture Communication Diplomatie justice Médias politique sécurité société Societe kinshasa