Site icon SPHYNXRDC

Revue du mercredi 17 novembre 2021

Procès sur la tentative d’assassinat de l’inspecteur général de la police, le général Raus Chalwe, le ministère public requiert vingt de SPP aux trois policiers. Le Tribunal, souligne « AFRICANEWS », a pris l’affaire en délibéré pour rendre son verdict dans le délai prévu par la loi. La décision du Tribunal peut ainsi intervenir la semaine prochaine si possible, conclut le journal. 

Le Tribunal de grande instance de Kinshasa – Gombe, siégeant en procédure de flagrance dans l’affaire de proxénète impliquant des sujets Chinois, a renvoyé à ce mercredi la poursuite de l’audience devant trancher sur le litige, rapporte « DEPECHE.CD » qui rappelle que c’est depuis lundi dernier que ces prévenus se trouvent entre les mains de la justice Congolaise pour des infractions liées à l’exploitation liées à l’exploitation de jeunes filles Chinoises résidant illégalement sur le sol Congolais, à des fins sexuelles.  

En visite de compassion au marché de la liberté, Félix Tshisekedi ordonne la réhabilitation des étalages et pavillons endommagés par les feux. Selon une dépêche de la presse présidentielle, relayée par « FORUM DES AS », les travaux de réhabilitation vont être entrepris dans un bref délai et des modifications sensibles seront effectuées pour éviter que des incidents de ce genre se produisent à nouveau. 

Etat de siège. L’ASADHO appelle Mboso et Bahati à effectuer une visite d’analyse en Ituri et au Nord-Kivu avant de prolonger l’état de siège. Dans un communiqué transmis hier mardi à « 7SUR7.CD », cette structure parle de la situation sécuritaire qui reste toujours préoccupante à Beni et environs, six mois après l’instauration de l’état de siège. 

Dépolitisation et consensus autour des animateurs de la CENI, le Bloc patriotique annonce deux autres manifestations. Dans un communiqué parvenu hier mardi au journal « L’AVENIR », la structure projette d’abord un sit-in  lundi 22 novembre devant le siège de la CENI à Kinshasa, ainsi que dans les différentes antennes de la Centrale électorale dans chaque province et territoire. La seconde manifestation est une marche populaire prévue pour le samedi 27 novembre à Kinshasa, avec comme point de chute le Palais du peuple.                                        

Pour beaucoup d’observateurs, relayés par « CONGO NOUVEAU », le Bloc patriotique fait fausse route. D’abord, parce que trop de marches tuent la marche. Il n’est pas évident qu’en enchainant des marches, elles seront un succès en terme de mobilisation. Bien au contraire, ajoute le tabloid, une certaine lassitude pourrait s’installer chez les manifestants et on risque d’avoir de moins en moins de monde, surtout que lors de la dernière mobilisation Martin Fayulu et Adolphe Muzito avaient brillé de leur absence.  

Présentation du Budget. Kabund, avocat des soldats, policiers et enseignants, écrit « AFRICANEWS ». Alors que les institutions du pays sont en déplacement budgétaire constant, le Président intérimaire de l’UDPS a estimé, en présence du Premier ministre que la réduction de 30% du budget de fonctionnement des institutions, des fonds secrets de recherche et d’intervention devrait tracer des pistes d’amélioration des traitements mensuels des soldats, des policiers et des enseignants ainsi que de la hausse du budget de la défense pour les prochains douze mois. 

Réagissant à ce sujet, son collègue, Juvénal Munobo, cité par « POLITICO.CD », estime que réduire les salaires des députés n’est pas la solution pour améliorer les conditions de vie et de travail des militaires. Pour lui, la solution passe par l’accroissement du budget de la défense par la lutte contre le coulage des recettes de l’état et la réduction des budgets de fonctionnement des cabinets. 

Abordant le sujet, « L’AVENIR », rappelle que le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde revient ce mercredi au Palais du peuple, pour répondre aux nombreuses préoccupations des élus nationaux en ce qui concerne le Budget pour l’exercice 2022.

Village moderne de Kagamé en RDC, un cadeau « empoisonné » à Félix Tshisekedi. En apprenant la nouvelle, des Congolais, révèle « CONGO NOUVEAU », sont immédiatement vent debout. « On refuse », peut-on lire dans les réseaux sociaux. 

Au cours de la plénière sur l’examen du projet de Budget 2022 à l’Assemblée nationale, « L’AVENIR » signale que le député national Félix Kabange Numbi a demandé au Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde des explications claires au sujet dudit projet. 

Quitter la version mobile