Revue du mercredi 14 février.

Plusieurs journaux parus ce mercredi reviennent sur la situation sécuritaire dans la partie Est du pays.

Le vice-Premier ministre, en charge de la Défense Nationale et Anciens Combattants, Jean-Pierre Bemba, s’est rendu mardi 13 février à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, rapporte Forum des As. Sur place, détaille le journal, Jean-Pierre Bemba Gombo a tenu une série de réunions pour rassurer la population quant à l’implication dans la région de la MONUSCO.

Lors d’une interview accordée à la presse locale, Jean-Pierre Bemba a indiqué que la MONUSCO fait partie intégrante des opérations en cours dans le Nord-Kivu aux côtés des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), ajoute le quotidien.

Le ministre de la Défense nationale et Anciens combattants a également profité de l’occasion pour confirmer l’implication de la SADC aux côtés des FARDC, note pour sa part l’Agence congolaise de presse (ACP).

A propos de cette guerre, rappelle L’Avenir, le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations-Unies, a condamné l’offensive du M23 dans l’Est de la République démocratique du Congo, s’inquiétant d’une « escalade de la violence » dans la région.

Les membres du Conseil ont appelé toutes les parties à reprendre le dialogue diplomatique et à exprimer leur soutien à tous les efforts visant à parvenir à une cessation des hostilités, en particulier aux efforts régionaux. Ils ont réitéré leur plein soutien à l’unité, la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la RDC, réitéré leur soutien à la MONUSCO, condamné les violences qui ont visé le personnel de l’ONU ainsi que le personnel et les locaux diplomatiques à Kinshasa et ont appelé à des enquêtes impartiales, ajoute le tabloïd.

Pendant ce temps, écrit Congo Nouveau, les autorités de Pretoria annoncent qu’un total de 2.900 hommes de la Force de défense nationale sudafricaine feront partie des troupes de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) en cours de déploiement dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Cyril Ramaphosa s’est officiellement prononcé sur le sujet, expliquant sa décision par le fait qu’il remplissait, dit-il, l’obligation, pour son pays, vis-à-vis de la SADC, qui a résolu de déployer sa force en RDC pour aider le gouvernement congolais à se débarrasser des groupes armés, principalement le M23, rapporte le tabloïd.

En ce qui concerne les violences qui ont accompagné les manifestations dénonçant le silence de la communauté internationale face à cette guerre d’agression dans la partie Est, le Gouvernement condamne les attaques contre les ambassades à Kinshasa et appelle tous les Congolais à la non-violence, lit-on sur les pages internes de La Prospérité.

Au cours d’un briefing tenu le mardi 13 février 2024, contextualise le journal, le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya Katembwe et son collègue en charge de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, Peter Kazadi Kankonde, ont appelé l’ensemble du peuple congolais à la retenue, au calme et au sens de responsabilité pour ne pas tomber dans le piège de l’ennemi.

Faisant un constat désolant des manifestants qui ont troublé la quiétude dans la ville de Kinshasa avec des dégâts matériels et des pneus brûlés, rappelle Forum des As, Peter Kazadi a fait savoir que des mesures ont été prises pour faire face à ces violences.

« Notre pays est attaqué par plusieurs forces étrangères et nous ne pouvons gagner la guerre que lorsque nous nous montrons disciplinés et unis derrière le Commandant suprême. Ça ne sert rien d’attiser le feu à Kinshasa et ça risque de détourner notre attention de l’objectif de Kagame et les armées étrangères », a expliqué Peter Kazadi dans les propos repris par L’Avenir.

Pendant ce temps, renseigne l’Agence congolaise de presse, Lucy Tamlyn, ambassadeur des États-Unis en République démocratique du Congo a obtenu mercredi des assurances pour la sécurité des missions diplomatiques au pays, lors de l’audience que lui a accordée à Kinshasa par le vice- Premier ministre de l’Intérieur , Peter Kazadi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights