Revue du mardi 28 Mai

Les journaux parus à Kinshasa ce Mardi 28 Mai s’interrogent sur les raisons qui justifient le retard constaté dans la publication du gouvernement Judith Suminwa. Annoncé comme imminente le weekend dernier, la publication de la nouvelle équipe gouvernementale se fait toujours attendre plus de cinq mois après les élections. Et dans la presse, chacun y va de son analyse.

« Gouvernement Judith Suminwa : qui bloque sa sortie » ?, affiche le journal La Prospérité sur sa Une. Le confrère se fait l’écho de certaines indiscrétions qui révèlent que le Chef de l’Etat aurait retourné la mouture lui présentée par la Première ministre. Raison invoquée, poursuit le journal : ce casting n’aurait pas respecté les instructions du président de la République et aurait fait la part belle aux « caîmans » de l’Union sacrée, écrit la Prospérité.

Sans une majorité parlementaire unie, forte et soudée, poursuit le tabloïd, le Chef de l’Etat est à la merci de ce que le confrère qualifie de « rapaces ». Le président est maintenant obligé de procéder à « d’indignes calculs d’apothicaire et à des enchères immorales », conclut le journal.

S’interrogeant également sur le retard dans la publication du gouvernement, Forum des As titre : « Gouvernement Suminwa, qui bloque la fumée blanche » ? Cette longue attente commence à exaspérer la population qui veut voir son quotidien amélioré, écrit le journal. Pour expliquer ce blocage, le confrère pointe du doigt la « gloutonnerie des chefs des partis et regroupements politiques ». Les uns et les autres tiennent mordicus à figurer sur la liste des membres du gouvernement, croit savoir Forum des As. Bien que la cheffe de l’Exécutif ait présenté au Chef de l’Etat trois noms pour chaque poste, poursuit le tabloïd, ceux qui sont à la tête des partis et regroupements politiques exercent une forte pression pour que le choix soit porté sur eux, affirme le confrère.

L’Agence congolaise de presse anticipe déjà sur la sortie du gouvernement Judith Suminwa et formule des recommandations à l’intention de la cheffe de l’exécutif. Pour ce média officiel, le premier défi à relever c’est la stabilisation du franc congolais. La dépréciation de la monnaie nationale érode sérieusement le pouvoir d’achat des Congolais, explique le confrère dans un article où il donne la parole à des habitants de différentes villes du pays. Tous se plaignent de la perte de leur pouvoir d’achat et de la cherté des produits et services de grande consommation. Face à ce constat, l’Agence congolaise de presse exhorte la Première ministre à porter une attention particulière à la stabilisation du franc congolais.

JNK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights