Site icon SPHYNXRDC

Revue du mardi 24 octobre.

Certains journaux parus ce mardi reviennent sur la conférence de presse du lundi 23 octobre, organisée par Patrick Muyaya, porte-parole du Gouvernement et Christophe Lutundula, ministre des Affaires étrangères.

Les groupes armés locaux, appelés Wazalendo, s’activent pour défendre d’abord la patrie en danger face aux velléités expansionnistes et criminelles du Rwanda, peut-on lire dans le journal Le Potentiel.

Pour le vice-Premier ministre en charge des Affaires Étrangères et Francophonie, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala,  » on ne peut pas reprocher à un Congolais qui prend une arme pour défendre son pays « , rapporte le quotidien.

Le chef de la diplomatie congolaise ajoute par ailleurs que les troupes de l’armée rwandaise ont été vues au groupement Tongo au Nord-Kivu. Patrick Muyaya a brandi pour preuve des images capturées par les drones de la Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) le mardi 17 octobre 2023 sur la route de Kalemera, ajoute le tabloïd.

Au cours de cette conférence de presse, les deux ministres ont évoqué le retrait accéléré, progressif et responsable de la MONUSCO.

Selon Forum des As, M. Lutundula a rappelé les différents contacts enregistrés notamment à New York avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, mais surtout l’adresse, à la 78è session de l’Assemblée générale des Nations unies du Président de la République Félix Tshisekedi, qui a insisté sur le retrait de la Mission.

La RDC et la MONUSCO ont débuté lundi 23 octobre, le processus d’élaboration du plan de retrait de la Mission, comme demandé par Kinshasa, a noté le tabloïd.

Pour L’Avenir, la RDC et la MONUSCO vont proposer le plan de désengagement et le chronogramme du retrait de la mission onusienne de la RDC. Ils ont convenu des modalités pratiques de la remise et reprise des activités qui étaient jadis entre les mains de la MONUSCO. Les deux parties conviennent aussi d’élaborer le plan de la réduction progressive des effectifs de la MONUSCO, sans oublier le document sanctionnant le début de ce dispositif, détaille le journal.

Le Gouvernement va convenir les modalités pratiques de la reprise des activités actuellement exercées par la MONUSCO que la RDC va continuer avec l’appui des partenaires traditionnels, ajoute pour sa part La Prospérité.

Quitter la version mobile