Site icon SPHYNXRDC

Revue du mardi 23 avril

Plusieurs journaux parus à Kinshasa ce mardi 23 avril, la poursuite des grandes manœuvres politiques pour la mise en place des institutions issues des élections de décembre 2023.

Alors que la Première ministre a officiellement mis fin aux consultations en vue de la formation du futur gouvernement, ces grandes manœuvres politiques toujours en cours continuent de tenir en haleine la presse kinoise.

L’Agence congolaise de presse( ACP) titre : « Formation du gouvernement : la Première ministre Suminwa impose ses règles aux partis politiques ». A en croire ce média officiel, la taille resserrée du prochain gouvernement, les critères de probité et de compétence, et enfin la proposition de trois ministrables issus de provinces différentes. Ce sont là les règles imposés aux partis politiques par la Première ministre, écrit l’Agence congolaise de presse.

Abondant dans le même sens, la Référence Plus titre : « RDC, nécessité de réduire le train de vie des institutions ». Le tabloid kinois rapporte qu’au cours de ses consultations avec les forces politiques de la majorité, la Première ministre a insisté sur l’urgence de réduire le train de vie des institutions. Alors que sur le budget de 16 milliards de dollars par an, le fonctionnement des institutions consomme 67 pourcents de cette enveloppe, écrit le journal, il est temps de consacrer plus de ressources aux dépenses à caractère social, poursuit la Référence Plus.

L’autre institution qui fait l’objet d’intenses tractations politiques, c’est le bureau de l’Assemblée nationale.

« Bahati, Mboso et Kamerhe : bataille confirmée aujourd’hui à l’Union sacrée », titre La Prospérité. Après une longue période de confusion et même de campagne fratricide à l’interne, écrit le tabloid, l’Union sacrée va devoir organiser une élection primaire afin de départager ces trois ténors de la majorité et désigner officiellement le candidat de cette coalition pour la présidence de l’Assemblée nationale.

« Les députés de la majorité appelés à départager Kamerhe, Bahati et Mboso », titre également la Tempête des tropiques. Faute de consensus autour d’un candidat unique au perchoir de l’Assemblée nationale, ce mardi 23 avril, les députés de la majorité sont donc invités à participer à une élection primaire. L’enjeu : départager ces trois ténors de la majorité au pouvoir, écrit le quotidien.

A en croire le journal, le Président Félix Tshisekedi n’a pas souhaité imposer un candidat au détriment des autres au sein de sa majorité. A travers l’organisation de cette primaire, le Chef de l’Etat laisse aux députés de sa majorité, le soin de choisir leur candidat au perchoir de l’Assemblée nationale, analyse la Tempête des tropiques.

JNK

Quitter la version mobile