Revue du mardi 14 novembre.

Félix Tshisekedi et Martin Fayulu étaient assis côte à côte dans la salle où la CENI a réuni, lundi à Kinshasa, les candidats Président de la République. Avec sourire, ils se sont même salués en public pour la première fois depuis 2018, donnant ainsi l’occasion aux journaux parus ce mardi 14 novembre à Kinshasa de parler une « poignée de mains historique ».

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a tenu un cadre de concertation lundi à Kinshasa avec les candidats président de la République. 24 sur les 26 candidats ont pris part à cette rencontre, rapporte La Tempête des Tropiques. A cette occasion, le président de la CENI a expliqué aux participants le processus électoral.

« La campagne électorale pour les candidats Président de la République, Députés nationaux, Députés provinciaux démarre ce 19 novembre 2023. Celle des conseillers communaux est prévue deux semaines avant les scrutins », a-t-il certifié.

Le Chef de l’Etat sortant, signale Forum des AS, s’est conformé au protocole imposé à tous les candidats. « Il est entré dans la salle de réunion seul, accompagné de son mandataire Jacquemain Shabani et il a occupé la chaise 20 correspondant à son numéro de bulletin, aux côtés des autres candidats », note le quotidien, saluant par ailleurs la poignée de main entre Félix Tshisekedi et Martin Fayulu, « deux frères-ennemis ».

Cette poignée de mains « historique » est un « signe d’élégance politique », estime Le Potentiel. L’opposant Martin Fayulu et le chef de l’État Félix Tshisekedi se sont parlé en public pour la première fois depuis le scrutin présidentiel de 2018. Une poignée de main assortie de sourires entre les deux anciens compagnons d’armes dans les rangs de l’opposition contre Joseph Kabila, note le quotidien.

« Ainsi, il est essentiel que des mesures de prévention soient mises en place pour éliminer les discours de haine dans la rhétorique politique. Cela nécessite l’autorégulation des partis politiques et des mouvements. Tous les acteurs impliqués dans la diffusion de l’information doivent agir de manière responsable pour empêcher la propagation des discours qui sapent la démocratie », conseille le journal.

Denis Kadima en a profité pour appeler à la tenue des élections apaisées, renchérit La Prospérité. « Qu’il s’agisse du nombre d’enrôlés ou de celui du Denis Kadima lance un vibrant appel à jouer pleinement votre rôle parce que la CENI compte jouer le sien Denis Kadima au milieu de vingt-six candidats ce lundi 13 novembre 2023 genre ; qu’il s’agisse des dispositifs arrêtés pour la réussite des scrutins en termes des matériels adéquats aussi bien en quantité qu’en qualité, Denis Kadima, se voulant rassurant, a démontré combien la CENI est prête à jouer sa partition pour la tenue effective des élections, telles qu’annoncées depuis le 26 novembre 2022, conformément à son propre calendrier », rapporte le tabloïd.

Cette rencontre, selon La Reference plus, a permis aux deux parties fixer les dernières règles du jeu avant la campagne électorale. Denis Kadima a lancé un vibrant appel aux candidats président de la République à jouer pleinement leur rôle parce que son institution compte jouer le sien. Elle est disposée à construire avec eux une relation de collaboration basée sur le respect mutuel pour la tenue des élections crédibles, transparentes, inclusives et apaisées, indique le journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights