Revue du mardi 07 novembre.

L’opération militaire conjointe FARDC-MONUSCO dénommée « Springbok» fait la Une des Journaux parus ce mardi 7 novembre à Kinshasa.

Pour empêcher les terroristes du Mouvement du 23 Mars (M23), soutenus militairement par le Rwanda, de s’emparer de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) ont annoncé, le week-end dernier le lancement de l’opération  » Springbok « , rapporte La Tempête des Tropiques.

Le quotidien précise que la première position de cette opération a été installée hier lundi à Kimoka, dans le territoire de Masisi. Selon le commandant de la MONUSCO, Otavio Rodrigues de Miranda Filho, si des groupes armés tentent d’attaquer les positions des FARDC et des casques bleus, celles-ci passeront de la position défensive à une position offensive.

Les FARDC et les forces de la MONUSCO « s’efforcent également de contrecarrer tous les plans de l’ennemi, notamment celui visant à prendre d’assaut la ville de Goma, capitale du Nord-Kivu, afin de contraindre Kinshasa à entamer un dialogue », ajoute Le Potentiel.

Et d’affirmer que : « le président Félix Tshisekedi rejette catégoriquement toute possibilité de dialogue avec les auteurs d’atrocités, de meurtres et de pillages, des marionnettes du Rwanda ».

Pour ce tabloïd, Goma et Sake se présentent désormais comme des forteresses infranchissables, renforcées par la nouvelle position défensive établie à Kimoka. La sécurisation de Goma et la neutralisation du M23 sont désormais des priorités pour les forces congolaises et la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), conclut ce journal.

Ainsi donc, « l’opération Springbok mise en place vendredi dernier par les deux forces a pour objectif de protéger la ville de Goma et la cité de Sake devenu actuellement les cibles des terroristes du M23 et des forces régulières de Kigali », note pour sa part, l’Agence congolaise de presse (ACP).

« Notre objectif principal est d’arrêter toute velléité du M23 d’envahir Sake (à une trentaine de kilomètres de la capitale provinciale du Nord-Kivu) ou Goma », avait déclaré à la presse à Goma le général Otavio Rodrigues de Miranda Filho, commandant de la force de la MONUSCO.

L’ACP rappelle que samedi dernier, les chefs d’Etat de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) avaient arrêté lors du Sommet de Luanda, en Angola, des orientations stratégiques relatives au déploiement d’une mission militaire dans l’est de la République démocratique du Congo, d’ici fin novembre.

Ils avaient également exprimé leurs préoccupations face à la détérioration de la situation humanitaire et sécuritaire dans l’est de la RDC, et à la reprise signalée des attaques et de l’occupation des territoires par les terroristes du M23, en violation du cessez-le-feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights