Revue du mardi 04 Juin

Une semaine après la sortie du Gouvernement Suminwa, plusieurs journaux parus ce mardi à Kinshasa s’intéressent déjà à la date de son investiture devant l’Assemblée nationale.

A ce sujet, la Prospérité titre en sa manchette : « Investiture à quelques doigts, Judith Suminwa Tuluka : Vital Kamerhe confirme le rendez-vous du 10 juin 2024 ». Ce quotidien indique que la Premier ministre est appelée à préparer un programme adapté aux six engagements majeurs du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, à l’aune de son deuxième mandat. Ce tabloid estime que la cheffe de la nouvelle équipe gouvernementale devra se préparer soi-même et l’ensemble de ses collaborateurs le défendre ce programme devant les députés nationaux avant de passer, évidemment, à l’étape de la récupération des leviers de commande à la tête du tout nouveau gouvernement. Telles sont les urgences auxquelles Judith Suminwa est appelée à faire face, dans un premier temps, note la Prospérité, d’ici les 10 et le 11 juin, conformément à l’annonce de Vital Kamerhe sur l’investiture, si imminente soit-elle, de ce gouvernement

Forum des As reste sur la même voie. Ce quotidien cite le président de la chambre basse du Parlement qui, au sortir d’une audience ce lundi avec le chef de l’Etat, a assuré que son institution est prête pour l’investiture du gouvernement Suminwa. Mais avant cela, rapporte ce portail, la Première ministre présentera son programme d’actions devant les députés nationaux et ce programme sera ensuite distribué aux élus afin qu’ils puissent l’examiner en détail. Forum des As signale qu’une fois ce programme approuvé par les représentants du peuple, le mandat du Gouvernement Suminwa va officiellement débuter.

Cependant, signale le journal la Vraie Thematique, deux tendances opposées se dégagent au sein de la chambre basse du Parlement. Selon cet hebdomadaire, la première est celle qui s’oppose à l’investiture du nouveau gouvernement poussant la raison d’une mauvaise sélection des ministres par la Cheffe de l’exécutif national. Dans ce climat, ajoite ce portail, émerge une autre tendance initiée par le député national Willy Mishiki qui soutient coute que coute l’investiture dudit gouvernement par le Parlement.

Dans cette perception, estime l’Infos 27, l’investiture du gouvernement Sumwina ne se profile pas seulement comme une formalité, mais comme un véritable baromètre de la solidité des alliances au sein de la majorité parlementaire. La population, déjà épuisée par ce qui a été une interminable attente d’un nou[1]veau gouvernement suite à six mois de formation de la majorité parlementaire et de négociations acharnées, , écrit ce tabloïd ,craint désormais l’ouverture d’un autre cycle de pourparlers. Ce que souhaite avant tout le public, fait savoir Infos 27, c’est que le nouvel exécutif passe à l’action.

Sur un autre chapitre, le Phare souligne que le commissaire divisionnaire adjoint de la police nationale, Blaise Kilimbalimba interdit aux policiers non en service. Pour ce quotidien, cette réglementation remise en jour devrait restaurer l’usage des armes qu’aux seules missions de service. Ainsi, on ne devrait plus voir des policiers en divagation à travers les rues de la capitale avec des armes, surtout en cette période où l’insécurité règne dans certains quartiers chauds de la ville, soutient le Phare.

JNK

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*