Revue du lundu 13 fevrier

Les médias congolais se sont intéressés ce lundi à la restructuration du parti Ensemble pour la République.

Congo Nouveau rapporte, à ce sujet, que Moise Katumbi a restructuré son parti, passant ainsi à la vitesse supérieure en ordre de bataille pour les élections de 2023.  Dans une décision prise par Moïse Katumbi, plusieurs personnalités sont nommées aux postes clés du
parti.

Salomon Idi Kalonda Della est nommé Délégué Général en charge des Stratégies, Questions Politiques et Electorales mais aussi Haut-représentant pour la Région du Grand Kivu.

Olivier Kamitatu, quant à lui, est nommé Délégué Général Près le Président National, Directeur de Cabinet et Porte-parole du Président, Haut-représentant pour la Région du Grand Ouest.
De son côté, Christian Mwando Nsima est élevé au rang de Délégué Général en charge des Finances et Mobilisation des Ressources et Haut-représentant pour la Région du Grand Katanga.

L’ancien ministre des Transports, Chérubin Okende Senga occupe les fonctions de Délégué
Général en charge des Communication, Médias, partenariats politiques et Socio-professionnels mais
aussi Porte-parole du parti. Madame Lilye Masikini Mbili est désormais Déléguée Générale en charge de la Promotion du Monde rural, Haute-représentante pour la Région du Grand Equateur.

Le député Gratien de Saint Nicolas Iracan Unen  est nommé Délégué Général en charge des Relations avec les Élus nationaux et provinciaux et Haut-représentant pour la Grande Orientale. Germain Mutombo Kasongo, lui, est fait Délégué Général en Charge de l’Environnement et du développement durable, Haut-représentant pour la Région du Grand Kasaï.

Au seuil de son long safari dont la destination est le… Palais de la Nation, Moïse Katumbi entreprend de quadriller la RDC. C’est ce que révèle Forum des As qui enchaîne que ce, en désignant des hommes-clés au poste de Délégués généraux en charge spécifique soit des matières liées aux élections, à la gouvernance et surtout à la gestion des aires géographiques, linguistiques, culturelles …du pays. Ces espaces pourvoyeurs des voix que sont le Grand Katanga- milieu d’origine du Chairman – , le Kivu Holding, la Grande Orientale, le Grand Ouest (Grand Bandundu, Grand Equateur, Kinshasa et Kongo central).

Si la prime à la fidélité et à l’efficacité s’exprime à travers la nomination du premier d’entre les fidèles Salomon Idi Kalonda et du premier d’entre les cracks en la personne d’Olivier Kamitatu, la loyauté -denrée rarissime dans l’espace politique congolais- est récompensée à travers la désignation de Christian Mwando, Chérubin Okende et Véronique Kilumba. Ces trois personnalités qui peuvent être érigées en modèle d’antidote contre la transhumance qui avilit plus qu’elle n’ennoblit la classe politique zaïro-congolaise.   

La réobtention de l’homologation du stade des Martyrs de Kinshasa a aussi retenu l’attention de la majorité des médias congolais comme Le Potentiel qui affirme que la reobtention de l’homologation du stade des Martyrs de Kinshasa n’est plus qu’une question de jours, affirme. Tout est mis en œuvre par le gouvernement de la République pour que la Confédération africaine de football (CAF) lève sa mesure de la non-autorisation de ce temple emblématique du ballon rond de la capitale congolaise à recevoir des matchs de haut niveau, explique-t-il. La Fédération congolaise de football association(FECOFA) joue déjà sa partition dans ce sens, ajoute le journal.

Le quotidien de l’avenue Bas Congo rapporte que dans une correspondance du 11 février 2023, l’organe faîtier du football de la RDC a saisi la CAF pour solliciter une « mesure exceptionnelle » de levée temporaire de sa décision pour ne pas mettre en difficulté la sélection nationale A pour la troisième journée des éliminatoires de la CAN Côte d’Ivoire 2023, ainsi que trois des quatre clubs de la RDC engagés aux interclubs, en l’occurrence l’AS V. Club, le DC Motema Pembe et le FC St Eloi Lupopo. La démarche du gouvernement via la FECOFA est bien motivée du fait des efforts fournis par l’Exécutif national dans la rénovation du stade des Martyrs, commente ce tabloïd.

Ainsi, affirme-t-il, l’engagement ferme à poursuivre les travaux, en tenant compte des commentaires émis par la mission d’inspection et la sollicitation d’une nouvelle mission d’inspection dans 30 jours, traduisent la détermination du gouvernement de la République à parfaire les travaux de ce vaste chantier, selon le cahier des charges à lui soumis.

« Les Congolais, naturellement supporters des Léopards (Equipe nationale), devront s’apaiser. Car tout devra rentrer dans l’ordre pour la réception de la Mauritanie, fin mars, à l’occasion de la 3ème journée des éliminatoires de la CAN 2023. De même pour les supporters des Dauphins noirs de la capitale, des Immaculés de DCMP et des Cheminots de Lubumbashi (Lupopo), leur rêve d’accompagner leurs équipes comme 12ème joueur dans les tribunes et gradins pour les matches à domicile va bien se réalise », commente encore Le Potentiel.

Le journal du Mont Fleury à ma campagne, La Prospérité informe que ces assurances sont confirmées par le gouvernement et signale que par une missive du ministère des Sports et Loisirs portant sur les controverses et spéculations autour de l’homologation du stade de Martyrs par la Confédération Africaine de Football (CAF), le gouvernement de la République a réagi et rassuré l’opinion que les conclusions établies par la mission d’inspection de la CAF, le week- end dernier, sont intervenues dans un contexte des travaux d’amélioration en cours dans ladite infrastructure sportive.

Prenant en considération le cahier des charges des experts de cette institution, à travers la Fédération Congolaise de Football, le gouvernement rassure et s’engage à poursuivre ce vaste chantier. D’où, une nouvelle mission d’inspection de la CAF, à la demande du Gouvernement congolais, sera diligentée pour constater des améliorations en vue de l’homologation, conclu le journal.

Et à EcoNews de rappeller que de trois stades congolais censés accueillir les compétitions internationales, seul le stade TP Mazembe de la commune de Kamalondo, à Lubumbashi (Haut-Katanga), a satisfait aux conditions de la CAF (Confédération africaine de football), les deux autres, à savoir le stade des Martyrs de la Pentecôte (Kinshasa) et le stade Frédéric Kibassa Maliba (Lubumbashi), ont été recalés.

« Une situation embarrassante que le ministre des Sports et Loisirs, Serge Nkonde Chembo, cherche à décanter », commente le tri-hebdomadaire.

A Kinshasa, la Fédération congolaise de football association (FECOFA) a été instruite de mener toutes les démarches auprès de la CAF pour un possible repêchage.

«J’apporte l’engagement ferme du gouvernement de tout mettre en œuvre endéans 30 jours pour que ce stade remplisse les minimales des conditions en vue d’une nouvelle inspection de la CAF»., a rassuré le ministre des Sports.

Le journal du complexe Mwanateba relaie que Serge Nkonde a mis les petits plats dans les grands pour aligner cette infrastructure aux standards internationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *