Revue du lundi 27 novembre.

Plusieurs journaux parus ce lundi reviennent sur les retombées du sommet d’Arusha.

La République Démocratique du Congo a, à travers une délégation conduite par le Vice-premier ministre de la Défense Jean-Pierre Bemba, pris part au 23ème Sommet des chefs d’Etat de la Communauté de l’Afrique de L’Est (EAC) qui s’est tenu le vendredi 24 novembre 2023 à Arusha, en Tanzanie, rappelle La Tempête des Tropiques.

A l’issue de ces assises, rapporte le journal, le Sommet a pris acte du refus de la RDC de renouveler le mandat de la force régionale de l’EAC au-delà du 8 décembre 2023. Cette décision qui figure dans le communiqué final a été prise après plus de 4 heures de discussions à huis clos entre chefs d’Etat, ajoute le journal.

«Avec l’entérinement de cette décision par les chefs d’Etat, la page de la force régionale de l’EAC est définitivement tournée », indique l’Agence congolaise de presse.

Toutefois, précise l’agence, le sommet a recommandé la tenue d’une réunion des chefs d’état-major de l’EAC pour valider le plan de désengagement. Cette réunion devrait connaître la participation des responsables militaires de la SADC appelée à remplacer la force est-africaine, conclut l’ACP.

Mais bien avant ce retrait unilatéral de la force régionale de l’EAC, fait remarquer Eco News, Kinshasa était seul contre tous.

Après ce départ acté de la force de l’EAC de la RDC, cap vers la validation du plan de désengagement, titre Le Potentiel. La République démocratique du Congo ne renouvellera pas le mandat de la force régionale de l’EAC au-delà du 8 décembre 2023, note le tabloïd.

Ce refus du Gouvernement congolais de renouveler le mandat de la Force régionale de l’EAC se justifie par l’absence de résultats satisfaisants sur le terrain, rappelle AfricaNews.

Cette force, ajoute le trihebdomadaire, n’a pas été en mesure de résoudre le problème, notamment celui du M23, qui bloque depuis des mois, le processus de pré-cantonnement, conformément aux accords signés à Luanda.

Dans un autre registre, l’Agence congolaise de presse revient sur les Léopards dames U20 qui refusent de quitter l’hôtel où elles ont été logées sans leur prime des matches des éliminatoires de la Coupe du monde Colombie 2024.

« Nous sommes ici à l’hôtel Kampo, toutes les joueuses encombrées dans une seule chambre. Nous réclamons nos primes des matches contre la Zambie et le Burundi. Nous traversons des moments difficiles sans rien à manger ; nous sommes vraiment exposées », a déclaré Brigitte Ngamita, capitaine de l’équipe dont les propos sont repris par l’agence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *