Revue du lundi 23 octobre.

La majorité de journaux parus ce lundi reviennent sur la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui, au lendemain de la publication de la liste provisoire des candidats président de la République, a lancé la campagne de sensibilisation pour les élections générales du 20 décembre 2023.

Depuis Kinshasa, à Béatrice Hôtel, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima a lancé la campagne de sensibilisation pour les élections générales du 20 décembre 2023, note Congo Nouveau. Cet hebdomadaire rapporte que le go de la caravane motorisée qui va sillonner les rues de la capitale congolaise a été donné devant le siège de la CENI. Il n’y a plus de doute possible, estime ce tabloïd, la RDC s’achemine vers son quatrième électoral depuis 2006. La CENI a lancé la campagne de sensibilisation des Congolais pour une participation massive et de « qualité » à ces scrutins prévus pour le 20 décembre 2023, souligne ce portail. « Impliquer les parties prenantes à ce que nous faisons est pour nous une exigence de transparence et d’ouverture aux autres. C’est ce qui explique que le calendrier électoral de la CENI soit jalonné de moments de rencontres avant, pendant ou après chaque opération », a déclaré le président de la CENI, Denis Kadima dans les colonnes de ce journal. Ce dernier, selon Congo Nouveau, a rappelé l’évolution de ce processus électoral avec la publication de la liste provisoire des candidats présidents de la République.

Pour Denis Kadima, cité par le Potentiel, à exactement deux mois des scrutins, il est maintenant question de préparer les électeurs à jouer correctement leur rôle, l’enjeu étant la mobilisation maximale des électeurs et l’inclusion de toutes les catégories de citoyens pour une participation de qualité. C’est dire que l’heure est celle de former et informer les électeurs et toutes les parties prenantes sur la conduite à tenir dans un bureau de vote et devant le Dispositif électronique de vote (DEV), indique ce quotidien. Ce tabloïd signale que Denis Kadima a mis en avant les enjeux de ces consultations électorales qui continuent à mobiliser toutes les forces vives de la CENI qui y travaillent d’arrache-pied pour relever le défi et gagner ce pari. Ce portail signale que cette campagne de sensibilisation est lancée, en présence notamment des membres de l’assemblée plénière de la Centrale électorale, des représentants des partenaires techniques et financiers de la Centrale électorale et des médias. Hier, rappelle ce journal, la CENI a publié la liste provisoire des candidatures déclarées recevables et irrecevables à l’élection du président de la République. Sur le total de 24 candidatures réceptionnées, toutes ont été jugées conformes et déclarées recevables et les candidats Président de la République repris sur la liste provisoire seront notifiés sans délai. Ainsi, indique ce journal, la plus haute hiérarchie de la CENI a appelé à une sensibilisation maximale des masses d’électeurs pour une importante participation citoyenne.

Déterminé à offrir à la RDC des élections crédibles, transparentes et inclusives, précise Forum des As, le numéro un de la CENI estime le moment propice pour inviter « toutes les parties prenantes à ce processus à jouer leur partition ». Ce, note ce quotidien, pour atteindre un objectif commun : contribuer à la consolidation de la démocratie. A deux mois des scrutins couplés à venir, écrit ce tabloïd, Denis Kadima mobilisé des professionnels de médias, des membres de l’assemblée plénière de la Centrale électorale, et des représentants de partenaires techniques et financiers de la CENI. « J’invite, pour ce faire, les partenaires financiers à apporter un soutien aux organisations de la société civile, en vue de leur permettre la sensibilisation des électeurs aussi bien dans les zones urbaines que rurales », a-t-il insisté dans les colonnes de ce portail. « Il importe de relever que le verre est à moitié plein. A deux tiers même. Rejoignez-nous dans la sensibilisation des masses d’électeurs, en vue de réussir le pari d’organiser les élections de qualité avec une importante participation citoyenne », a soutenu le numéro un de la CENI, repris dans ce journal.

Selon l’Avenir, Denis Kadima rappelle l’engagement de la CENI de n’exclure aucun candidat remplissant les conditions requises. Avec la fin de la réception et du traitement des candidatures y compris pour de l’élection présidentielle, fait savoir ce quotidien, la CENI aura ainsi honoré son engagement de n’exclure aucun candidat qui réunit les conditions. « Nous entamons une phase cruciale qui place les électeurs au centre des préoccupations. Certes, pendant l’opération de la révision du fichier électoral, la population a été approchée en vue de la constitution du fichier électoral, un outil indispensable à l’organisation des élections », note Denis Kadima, repris par ce tabloid. Dans cette campagne, soutient ce portail, la CENI accorde une attention particulière aux jeunes et aux femmes qui constituent la grande majorité de la population électrice. La Commission électorale n’est pas la seule concernée par cet effort d’éducation des électeurs, poursuit ce journal. L’Avenir rappelle que la Loi organique n° 10/013 portant organisation et fonctionnement de la Commission Électorale Nationale Indépendante, en son article 9, lui confie en plus de la mission d’organiser, en toute indépendance, neutralité et impartialité des scrutins libres, démocratiques et transparents, la responsabilité de vulgariser en français et en langues nationales les lois relatives au processus électoral et référendaire et de coordonner la campagne d’éducation civique de la population en matière électorale.

Entre-temps, rapporte la Prospérité, Félix Tshisekedi, candidat à sa propre succession, appelle à l’évaluation et à l’enrôlement des électeurs ! A quelques semaines du lancement de la campagne électorale et de la convocation des scrutins, signale ce quotidien, le président de la République tient à garantir à tous les citoyens congolais, y compris ceux des territoires de Masisi, Rutshuru et Kwamouth, la possibilité d’exercer l’un des leurs droits les plus fondamentaux, celui de se choisir leurs représentants. Compte tenu de l’évolution sur terrain de la situation sécuritaire, indiquant un apaisement significatif du côté de Kwamouth et une libération progressive des territoires de Masisi et Rutshuru en proie à l’agression rwandaise à travers les terroristes M23, souligne ce portail, il s’avère impérieux pour le Gouvernement et la CENI d’évaluer cette situation et de mettre tout en œuvre, chacun dans la limite de ses compétences, afin de permettre à nos concitoyens de recouvrer leur quiétude et de se rendre aux différents centres de vote qui devront être ouverts en prévision des scrutins. De manière spécifique, indique la Prospérité, le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur devrait procéder au déploiement et au renforcement des effectifs de la Police nationale congolaise à Kwamouth et superviser, avec le vice-Premier ministre, ministre de la Défense, en collaboration avec tous les acteurs nationaux et internationaux sur terrain, le retour des populations déplacées dans les zones libérées de Rutshuru et de Masisi. Pour ce quotidien, il est également attendu du Gouvernement la sécurisation des opérations de la CENI dans les territoires concernés moyennant une évaluation préalable de la situation, particulièrement celles relatives à l’ouverture des centres d’inscription en vue de l’enrôlement de la population et de la convocation du corps électoral pour les élections générales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights