Revue du lundi 20 mai

 

Plusieurs journaux parus ce lundi 20 mai dans la capitale congolaise reviennent sur la tentative du coup d’Etat survenue dans la matinée du dimanche avec des attaques ciblées.

 

Le journal Le Phare qui ouvre le bal à ce sujet note que des millions de Congolaises et Congolais ont failli passer dimanche 19 mai une fête de la Pentecôte effrayante. En effet, signale ce quotidien, un commando armé, composé d’une quarantaine d’éléments habillés en tenues militaires estampillées de l’emblème « Zaïre » et brandissant l’ancien drapeau national sous le régime Mobutu, a attaqué d’abord la résidence de Vital Kamerhe et ensuite le Palais de la Nation, dans la commune de la Gombe, autour de 4 heures du matin. Selon un bilan provisoire, indique ce tabloïd, deux policiers de la garde officielle de Kamerhe ont trouvé la mort dans les affrontements avec les insurgés, pendant environ une heure, tandis que ces derniers ont perdu un des leurs, dont ils auraient emporté le corps dans leur fuite. Après avoir « sécurisé » la résidence de Kamerhe et son périmètre immédiat, signale Le Phare, les éléments de la Garde Républicaine se sont déployés au Palais de la Nation où ils ont mis les assaillants en déroute, tuant au passage quelques-uns d’entre eux et procédant à la capture de plusieurs autres.

Infos 27 qui reste sur la même page estime que cette tentative de coup d’État, étouffée dans l’œuf au cours de la nuit du dimanche 19 mai, révèle une opération criminelle d’envergure, impliquant tant des nationaux congolais que des étrangers. Les auteurs de cette entreprise y compris leur chef, indique ce portail, ont été neutralisés, selon le général de brigade Sylvain Ekenge, porte-parole de l’armée congolaise, qui a communiqué ces informations dans un message concis diffusé sur les antennes de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC). Seon ce quotidien, l’armée a rassuré la population en affirmant que la situation était parfaitement sous contrôle, comme en témoignent les habitants de Kinshasa qui ont pu vaquer librement à leurs occupations dominica[1]

Cependant Congo Nouveau se pose plusieurs questions sur cette opération commando a savoir : Comment est-ce Christian Malanga et ses hommes sont-ils entrés à Kinshasa avec des tenues et des armes de guerre ? Où se trouvaient les éléments des FARDC et/ou de la Police nationale pendant que ces assaillants échangeaient des tirs pendant près d’une heure avec les éléments de la garde de Vital Kamerhe ? Surtout, comment ces hommes armés ont-ils franchi les entrées du Palais de la Nation et s’y installé ? Pour cet hebdomadaire, ces questions devraient interpeller le chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Ce portail est d’avis que cette opération commando met à nu les défaillances des services de renseignement.

La Prospérité reprend le communiqué du Gouvernement qui salue le travail abattu par les Forces de défense et de sécurité qui ont neutralisé les miliciens ayant pris d’assaut le Palais de la Nation, toute en affirmant que, pour l’instant, les enquêtes sont en cours pour permettre de rétablir toute la vérité dans ce dossier.

Pour sa part, Le Quotidien indique dans ses colonnes que Bintou Keita, représentante spéciale de secrétaire général de l’ONU en RDC, condamne « avec la plus grande fermeté » l’attaque armée contre la résidence de Vital Kamerhe et le Palais de la Nation. Dans un message publié ce dimanche 19 mai, note ce journal, la MONUSCO déclare se mettre à la disposition des autorités congolaises pour fournir tout appui conformément à son mandat en RDC. « Bintou Keita suit de près l’évolution de la situation et se tient à la disposition des autorités congolaises pour fournir tout appui entrant dans le cadre de son mandat », précise un communiqué sur le compte X de la MONUSCO, repris par Le Quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights