Revue du lundi 17 Juin.

 

La première réunion du Conseil des ministres du Gouvernement Suminwa a fait la Une des journaux parus ce lundi 17 juin à Kinshasa.

 

A ce sujet, le Phare titre en sa manchette : « Félix Tshisekedi a présidé la première réunion du Conseil des ministres du Gouvernement Judith Suminwa ». Ce quotidien rapporte que cette rencontre consacrée essentiellement à une prise de contact entre le Président de la République et les membres de l’équipe Suminwa, est intervenue trois jours après l’investiture de ce gouvernement par l’Assemblée nationale, le 12 juin courant. Au cours de ce Conseil des ministres, note ce tabloïd, le chef de l’Etat a prononcé son discours d’orientation devant les nouveaux membres de l’Exécutif national. A cette occasion, indique ce portial, Felix Tshisekedi a félicité chacun d’eux avant de rappeler les grands défis qui attendent cette équipe ainsi que l’obligation des résultats.

Ainsi, souligne Infos 27, Félix Tshisekedi ne laisse place ni aux hésitations ni aux approximations, en mettant l’accent sur des priorités telles que la sécurité, la paix, le développement humain et la bonne gouvernance. Les membres du gouvernement Suminwa n’ont pas de marge d’erreur, écrit ce tabloïd qui cite le président ayant clairement défini les orientations et tracé la voie à suivre. Selon ce portail, les ministres de cette équipe sont appelés à comprendre pleinement les défis majeurs à relever et ils sont également tenus de produire des résultats concrets.

Sur la même voie, EcoNews signale que le chef de l’Etat met déjà pression sur le Gouvernement Suminwa, déterminé à instaurer une discipline stricte en son sein. Lors du premier Conseil des ministres qu’il a présidé, rappelle cet hebdomadaire, le Président de la République a clairement énoncé les attentes envers ses ministres, mettant en avant la nécessité d’une évaluation régulière de leur travail. Econews précise que le chef de l’Etat a prévenu que les ministres seront soumis à une évaluation trimestrielle, avec des sanctions prévues en cas de résultats insatisfaisants. Il a également rappelé l’importance de la solidarité gouvernementale et de l’exigence d’une conduite irréprochable dans l’exercice de leurs fonctions. Cet hebdomadaire indique que Félix Tshisekedi a insisté sur l’importance pour les ministres d’oublier leur affiliation politiques et religieuse pour se consacrer entièrement à leur mission au service de la République.

Au sujet de la question sécuritaire, fait savoir la Tempête des tropiques, Félix Tshisekedi a invités les ministres du Gouvernement Suminwa à faire le lobby de cette cause dans toutes les rencontres internationales auxquelles ils seront conviés. Il leur a demandé de contribuer au retour de la paix dans l’Est du pays en précisant la nécessité pour chaque ministre de mesurer l’ampleur de la mission qui lui est confiée, soutien ce quotidien.

Entre-temps, souligne Forum des As, l’Assemblée nationale vient de donner le feu vert au Gouvernement Suminwa, l’autorisant à légiférer pendant les vacances parlementaires. Cette décision a été rendue publique le samedi 15 juin courant, renseigne une dépêche de la Cellule de communication du Gouvernement reprise dans les colonnes de ce portail. Forum des AS révèle également que le Gouvernement pourra légiférer sur des matières précises à savoir la prorogation de l’État de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Aussi des accords et convention de prêts, rappelle ce quotidien, le premier avec la Banque Africaine de Développement (BAD) et le Fonds Africain de Développement d’un montant de 60 millions de dollars et, le second, avec le Fonds Africain de Développement d’un montant de 30 millions de dollars au titre de projet d’appui à la gouvernance et au développement des compétences.

Sur un autre chapitre, Congo Nouveau note que Vital Kamerhe vient de réveiller le chat qui dormait, en relançant la polémique sur les rémunérations des députés nationaux. Martin Fayulu, figure de l’opposition, cité dans les colonnes de cet hebdomadaire, a critiqué les déclarations du président de l’Assemblée nationale, concernant les émoluments des législateurs. Évoquant un salaire de 5 000 USD, rapporte Congo Nouveau, Vital Kamerhe a attiré le courroux de Martin Fayulu, l’un des députés qui avaient dénoncé, à l’époque, le salaire exagéré de des élus qui, selon lui, se tapent jusqu’autour de 21 000 USD, le mois.

Pour terminer, le Phare estime que l’opinion nationale reste, jusque-là, dans le flou intégral au sujet de l’enveloppe salariale mensuelle du député national. Ni les lanceurs d’alertes, ni les animateurs successifs de la chambre basse du Parlement, de 2011 à 2018 et de 2018 à 2023, personne n’a jamais mis à la disposition du grand public, une preuve attestant que le député national toucherait mensuellement autant de millions de francs ou de milliers de dollars américains, conclut ce quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights