Revue du lundi 06 février.

Plusieurs journaux parus ce lundi 06 février 2023 reviennent sur la situation sécuritaire dans la partie EST de la République démocratique du Congo, précisément sur le 20 ème sommet extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l’EAC.

Radio okapi.net note que le Président Felix-Tshisekedi a interpellé, samedi 4 février, dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux numériques, le commandant de la Force régionale des États de l’Afrique de l’Est :
« Ne favorisez le M23. Ce serait dommage que la population s’en prenne à vous. Vous êtes venus pour nous aider et non pour avoir des problèmes. Soyez attentifs à cela, communiquez avec la population », a rappelé Félix Tshisekedi.
Il a fait ce recadrage alors qu’il participait aux travaux du XXe sommet extraordinaire des Chefs d’Etats de la communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), le samedi 4 février au palais présidentiel Ntare Rushatsi de Bujumbura(Burundi).
Six Chefs d’Etats membres prenaient part à ces travaux dirigés par le président en exercice de l’EAC, Evariste Ndahishimiye : Félix-Antoine Tshisekedi de la RDC, Paul Kagame du Rwanda, William Rutho du Kenya, Yoweri Museveni Kaguta de l’Ouganda et Samia Suluhu Hassan de la Tanzanie.

ACP indique également que la Belgique veut aider à la baisse de tension entre la République démocratique du Congo et le Rwanda, a annoncé vendredi, au cours d’une audience avec le Président Félix Tshisekedi à Kinshasa, la ministre des Affaires étrangères belge.
« La Belgique, à l’initiative de la nouvelle stratégie européenne sur les Grands lacs africains en cours d’élaboration, veut aider à la baisse de tension entre Kinshasa et Kigali », a fait savoir la cheffe de la diplomatie belge Mme Haddad Lahbib, à l’issue de cette rencontre.

Journal Le potentiel déclare pour sa part que Installée, depuis le 6 janvier, dans la base militaire de Rumangabo, la force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) assiste passivement à l’activisme des terroristes M23 appuyés par le Rwanda. Alors qu’elle est censée être une force d’interposition, avec un mandat offensif qui aiderait, par exemple, au retrait de la coalition M23-RDF des territoires congolais, dans le cadre des engagements pris par les parties prenantes aux accords de Luanda, ce retrait annoncé n’a pas eu lieu au 15 janvier 2023. Ce qui exaspère déjà la population congolaise, en général, et celle du Nord-Kivu, en particulier. C’est le sens du rappel à « l’ordre » du chef de l’Etat congolais au commandant de la force régionale, le général kenyan Jeff Nyagah. « Ce serait dommage que la population s’en prenne à vous. Vous êtes venus pour nous aider et non pour des problèmes ». Au-delà, l’opinion congolaise est d’avis qu’il faille vite sortir de l’EAC pour se retourner vers la SADC.

Actu 30, dans un autre chapitre, indique qu’au cours d’une conférence de presse, ce dimanche, à Kinshasa, Monseigneur Donatien Nshole, secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), a d’abord donné lecture du message de remerciement des évêques sur la visite du Pape François en RDC puis répondu à tous ceux qui vilipendent le cardinal Fridolin Ambongo, l’opposant au président de la République.

Actu7 rajoute que devant la presse, le secrétaire général de la CENCO a exprimé aussi, au nom de tous les évêques, la grande reconnaissance au premier ministre Sama Lukonde et tous les membres du Gouvernement congolais ainsi qu’aux autorités politico-administratives de la ville province de Kinshasa qui « se sont engagés, corps et âme, en donnant de leur temps pour les préparatifs et les moyens financiers ou matériels pour la réussite de cette visite historique ».
« Le successeur de Pierre, le Pape François, en bon Pasteur qui connait ses brebis, nous a laissé les paroles fortes qui ont affermi notre foi, ravivé notre espérance, enflammé notre amour et interpellé notre conscience (…) » a-t-il souligné.

7sur7.cd annonce aussi de sa part que en s’adressant directement aux dirigeants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Monseigneur Donatien Nshole leur fait savoir que les membres de leur parti qui passent leur temps à insulter l’archevêque de Kinshasa rendent un mauvais service au chef de l’État.

Mgr Donatien Nshole aux dirigeants de l’UDPS : « Le Cardinal Ambongo est aimé par des milliers de fidèles en RDC. En l’insultant, vous desservez le chef de l’État « .

Sur le même sujet, Forum des As indique que c’est avec des trémolos dans la voix que Mgr Nshole s’est insurgé contre les différentes réactions sur les réseaux sociaux opposant le cardinal Fridolin Ambongo au Président Félix Tshisekedi.

Le porte-parole et Secrétaire général de la CENCO affirme que  le cardinal Ambongo n’est pas opposé au Président Félix Tshisekedi. « Les insultes sur sa personne, dit-il, sont quelque chose de déplorable« .

« J’ai été déçu de suivre certains critiquer le cardinal avec des analyses très limitées. Il ne faut pas donner l’impression que le cardinal ne se soucie pas de la situation de l’Est« , a précisé Mgr Donatien Nshole.

Et de rappeler: « Le cardinal a fait le déplacement pour aller toucher la réalité du doigt et de là il a tiré la sonnette d’alarme contre le danger de la balkanisation, il a même été critiqué par des gens que vous ne pouvez même pas soupçonner en disant au Saint-Père que le peuple qui est devant vous est un peuple qui souffre. Dans cette foule là il y a la délégation des victimes des survivants de l’Est, ce n’était pas une accusation devant un juge, non« , s’est plaint Donatien Nshole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *