Revue du lundi 04 décembre.

La campagne électorale occupe tous les espaces des journaux parus lundi 4 décembre.

A partir de ce lundi 4 décembre, la campagne électorale entre dans sa troisième semaine depuis son lancement officiel, le dimanche 19 novembre, annonce La Tempête des Tropiques, précisant que ce même jour, « les candidats aux municipales vont commencer, dans les Chefs-lieux des provinces et à travers les 24 communes de Kinshasa, à exhiber leurs capacités auprès des électeurs ».

Le journal suit le parcours de différents candidats qui sillonnent villes et cites de la RDC a la conquête de l’électorat. « D’autres candidats se sont justes conformés aux formalités de la CENI, sans faire le reste », note le tabloïd.

Le Potentiel déplore la présence des « candidatures à faire plier de rire », celles qui se livrent à leur auto-élimination au profit du plus offrant.

« Autrement dit, un par un, les candidats sponsorisés se dévoilent pour laisser le champ libre aux véritables poids lourds de la course. Parmi la vingtaine d’engagés sur les listes définitives de la Cour constitutionnelle, il est fort à parier qu’à l’approche du sprint final du 20 décembre prochain, on ne comptera plus qu’une dizaine, voire moins, pour rivaliser avec le candidat de la Majorité, le président sortant, Félix Tshisekedi », estime le quotidien.

L’Avenir évoque le ralliement de Delly Sesanga au candidat Moïse Katumbi, après Matata, Kikuni et Diongo.

« Avec le ralliement de Delly Sessanga, très populaire dans sa contrée, l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga vient de se doter une « arme politique » solide pour percer l’espace kasaïen. Certes, la tâche ne sera pas facile », renchérit Congo Nouveau. Le journal s’interroge à qui le prochain tour : « Sur la liste, il reste Martin Fayulu, Denis Mukwege et… peut-être Adolphe Muzito. Qui de trois candidats apportera son soutien à Moïse Katumbi ? »

Pour sa part, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), selon La Prospérité, a confirmé, une fois de plus, la tenue de ces élections générales au 20 décembre 2023. « A l’exception des bulletins de vote encore en cours d’impression en Chine, tous les autres matériels (urnes, isoloirs, encres et autres) sont déjà là et seront déployés vers les bureaux de vote », rapporte le journal, ajoutant qu’il n’y a plus rien à craindre, ni à céder aux effets toxiques des surenchères, de l’hyperbole politique ou du chantage béat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *