Revue du jeudi 14 décembre.

Plusieurs journaux parus ce jeudi à Kinshasa reviennent en majorité sur le processus électoral en cours en RDC.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a confirmé mercredi aux délégués de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) que les élections se tiendront effectivement en RDC le 20 décembre, rapporte l’ACP, à six jours des scrutins, dans une déclaration à la presse. Selon cette agence de presse, le Dr Judge Chifundo J. Kachalee, chef de la délégation de la mission exploratoire du Forum des commissions électorales de la SADC, a fait cette déclaration après un échange avec la CENIi. « La CENI nous a également informés de certaines dispositions logistiques qui sont mises en place pour s’assurer que les élections auront bel et bien lieu ce 20 décembre », a déclaré á l’issue de la rencontre, le Dr Judge Chifundo, cité par ce portail. Dans les colonnes de cette agence publique, il explique que « la raison principale de cette rencontre était d’avoir la confirmation auprès de la CENI, par la voix de son président Denis Kadima, vu que nous nous approchons de la date du 20 décembre 2023 prévue pour les élections, l’état des préparatifs de ces échéances ».

Sur la même voie, le Potentiel note que la délégation de ECF-SADC est venue s’assurer auprès de la CENI de la mise en œuvre de plusieurs recommandations formulées autrefois. Le Dr Judge Chifundo J. Kachale, rapporte ce quotidien, faisant la restitution au sortir de ces échanges, a exprimé la satisfaction de la délégation qui a constaté que, après avoir pris langue avec le nouveau management de la CENI conduite par Denis Kadima Kazadi s’est appliquée à leur mise en œuvre. Pour ce tabloïd, la délégation de la SADC note beaucoup de changements particulièrement dans le cadre juridique et sur le plan de l’inclusivité des parties prenantes et également la publication des résultats sur le site internet à partir des bureaux de vote pour se rassurer qu’il y a plus de transparence dans le résultat final qui sera publié. Il s’est dit rassuré, signale ce portail, au regard des assurances reçues, que les élections auront bien lieu à la date programmée. « La CENI nous a également informés de certaines dispositions logis[1]tiques qui sont mises en place pour s’assurer que les élections auront bel et bien lieu ce 20 décembre », a confié Dr Judge Chifundo J. Kachale, repris dans les colonnes de ce journal.

Entre-temps, écrit la Référence Plus, les jours s’égrènent et la date du 20 décembre 2023, prévue pour les élections générales en RDC, s’approche. Fort malheureusement, fait remarquer ce quotidien, à une semaine de ce grand rendez-vous, la CENI n ‘a pas encore déployé, sur toute l’étendue du territoire national, les kits électoraux devant servir au bon déroulement desdits scrutins. Des demandes en appui logistique, indique ce tabloïd, pour assurer le déploiement des matériels sont introduites partout. Selon ce portail, la dernière en date est celle faite le mardi 12 décembre, au Conseil de sécurité des Nations unies, pour solliciter l’appui logistique de sa Mission au Congo pour acheminer du matériel électoral dans des zones d’accès difficiles, tel qu’on peut lire dans la récente correspondance du diplomate rd-congolais auprès de l’ONU, l’ambassadeur congolais à l’ONU, Zénon Mukongo Ngay. Ce journal estime que cette situation suscite beaucoup d’incertitudes quant à la tenue des élections à la date du 20 décembre 2023. Dans sa correspondance, rappelle la Référence Plus, le diplomate congolais auprès de l’ONU, indique que la CENI doit finaliser, dans le délai, l’acheminement du matériel électoral et des équipements électoraux vers les sites à accès difficiles, et permettre ainsi l’organisation des élections sur toute l’étendue du territoire national le même jour du 20 décembre.

Pour Forum des As, Kinshasa estime donc nécessaire de solliciter auprès des Nations Unies son appui au processus électoral, précisément dans l’acheminement du matériel électoral dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Ku et du Sud-Kivu. « Le Gouvernement saurait gré au Conseil de Sécurité de bien vouloir autoriser la MONUSCO à étendre cet appui logistique dans d’autres provinces de la RDC », a indiqué Zénon Mukongo Ngay, l’ambassadeur auprès de la mission permanente de la RDC dans les colonnes de ce quotidien. Ce tabloïd fait savoir qu’à l’approche des élections combinées du 20 décembre, la CENI est butée à moult difficultés pour déployer ses matériels à travers la RDC. Président de la CENI, Denis Kadima en a fait part dans une correspondance au Gouvernement, renseignent des sources concordantes citées par ce portail. Au regard de ce courrier, soutient ce journal, le président de la CENI avait sollicité du Gouvernement un appui de 4 Antonov et 10 hélicoptères pour le déploiement des kits électoraux dans tous les coins du pays. Cette demande, formulée par Denis Kadima à 13 jours de l’organisation de ces scrutins, ajoute Forum des As, a interpellé les consciences quant au respect du délai constitutionnel.

Pour sa part, la Prospérité reprend dans ses colonnes le professeur Ngoma Binda, qui est d’avis que la RDC a urgemment besoin d’un système électoral plus aisément réalisable, plus transparent, plus économique en dépenses financières et aux résultats, non contestables, amenant progressivement à une plus solide cohésion nationale, à la puissance économique, à la respectabilité et à la vie heureuse des citoyens. A défaut, souligne cet expert, les élections à partir de 2028 seront un réel capharnaüm invivable. Selon Ngoma Binda, souligne ce portail, la solution suppose de prendre en compte au moins trois principes décisionnels de base corrélés dont le principe de la rationalité économique et la nécessité d’établissement de l’ordre correct des priorités pertinentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights