Revue du jeudi 05 octobre.

Les journaux de Kinshasa suivent de près la tournée de Félix Tshisekedi dans le Haut-Katanga et au Lualaba, consacrée au lancement d’importantes infrastructures.

« Loin du tumulte de la capitale Kinshasa, loin des polémiques politiciennes liées au processus électoral, notamment la course au fauteuil présidentiel, Félix Tshisekedi a choisi de séjourner dans deux provinces de l’ex-Katanga : le Haut-Katanga et le Lualaba où il inaugure des réalisations tout en lançant les travaux pour d’autres », note Le Potentiel.

Sur le terrain, dans cette première étape du Haut-Katanga, poursuit le journal, le chef de l’Etat a palpé du doigt lui-même les projets qu’il avait initiés, entre autres, la route passant par Sakania et Kambove qui, jadis, était impraticable, car les usagers obligés de contourner par la Zambie ; le port sec de Kasumbalesa qui a un impact direct sur l’économie nationale, l’emploi des populations locales…

Dans le lot de ces infrastructures douanières, renchérit La Prospérité, il y a également la route de contournement de 8 kilomètres construite en béton armé, « le couloir transfrontalier, les entrepôts sous-douane, deux parkings import – export de plus de 250.000 mètres capables d’accueillir 1.500 camions ainsi que des logements pour douaniers ».

Il a aussi inauguré un ensemble d’infrastructures, dont un bâtiment moderne de 2.600 mètres carrés abritant les services intervenants et équipé de tous les équipements opérationnels nécessaires au poste douanier de Kasumbalesa à la frontière avec la Zambie, signale Congo Nouveau. La DGDA a réalisé ce projet avec ses capitaux propres grâce à son partenariat avec la firme TRAFIGO SARL, « une expertise congolaise ».

« Jadis éparpillés à 7 km du poste-frontière, tous les services officiels posant des actes dans le processus douanier sont désormais abrités dans ce bâtiment moderne, construit par la volonté du numéro un rd congolais », explique La Tempête des Tropiques, saluant ce « premier pas vers la mise en place effective d’un guichet unique ».

L’Avenir met l’accent sur le « dispositif fiable et sécurisé 100% congolais de maximisation des recettes douanières au poste de Kasumbalesa », mis en place par Trafigo SARL. « Dès la première année d’implémentation, ce dispositif anti-coulage a permis à la DGDA de voir ses recettes augmenter en moyenne de 700 à 1.000%. Et l’accroissement a été fulgurant », rapporte le quotidien.

Ce dispositif, explique le tabloïd, est constitué d’un logiciel performant de traçabilité et de récolte des différentes taxes et redevances annexes imposées aux usagers, de procédures transparentes intégrées au système bancaire ainsi que d’une politique de gestion axée sur l’éthique et la formation des ressources humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights