Retrait des troupes Ougandaises : Kagame réussit son coup!

Retrait des troupes Ougandaises : Kagame réussit son coup!

0 0
Read Time:2 Minute, 42 Second

Le retrait des troupes Ougandaises du sol congolais où ils sont venus seconder l’armée congolaise dans la traque des Adf était prévisible bien que cela semble surprendre l’état congolais.

Les troupes de Uganda people’s defence force (UPDG) vont quitter le sol congolais dans deux semaines, a annoncé mardi 17 mai le commandant des forces terrestres ougandaises, le lieutenant général Muhoozi Kainerugaba. 

Ce retrait se fait selon l’accord initial conclu avec les Forces armées de la RDC (FARDC), ajoute-t-il, sur son compte twitter officiel. 

Pour le lieutenant général Muhoozi Kainerugaba, l’opération « Shujaa » devrait durer 6 mois. 

L’officier ougandais précise que « cette opération conjointe de traque des ADF dans l’Est de la RDC pourrait encore se poursuivre pendant les six prochains mois, si les présidents Félix-Antoine Tshisekedi et Yoweri Museveni décident de la prolonger. » 

Les forces conjointes de l’UPDF et des FARDC sont heureuses de continuer à éliminer les ADF, conclut-il. 

Les opérations conjointes UPDF-FARDC dans l’Est de la RDC ont été officiellement lancées le 30 novembre 2021.
1 700 militaires des forces spéciales et de l’infanterie de l’armée ougandaise sont déployés sur le territoire congolais, avec leur artillerie et blindés. 

Ces troupes auront le soutien de l’aviation militaire de l’armée ougandaise pendant les offensives contre les rebelles ougandais des ADF. 

« En moins de cinq mois, les forces conjointes UPDF-FARDC de l’opération Shujaa ont complètement évacué les ADF des bases qu’elles occupaient depuis plus de 22 ans. J’entends que la MONUSCO, la force de l’ONU, nous aide dans l’opération. Nous apprécions leur aide », avait affirmé, jeudi 21 avril le commandant en chef de l’armée de terre ougandaise, Muhoozi Kainerugaba. 

Les dessous des cartes

L’on se souvient très bien combien le président du Rwanda voisin Paul Kagame s’était opposé à la présence de l’armée ougandaise sur le sol congolais pour traquer les rebelles Adf. Ceci avait coûté au chef de renseignements militaires de l’armée ougandaise son poste. Le président rwandais avait été surpris par la présence de ces troupes à l’Est de la République démocratique du Congo et avait exprimé sa colère devant le monde.

Le général de division Abel Kandiho, nommé en 2017, fut envoyé sur les questions de sécurité au Soudan du Sud et est remplacé par le général de division James Birungi.:

« Il s’agit d’un de ces transferts de routine et réaffectation, en ligne avec les prérogatives du commandant suprême de transférer, réaffecter et nommer les officiers« , avait déclaré le porte-parole du ministère Ronald Kakurungu cité dans le communiqué.

Ce limogeage justifié par ce transfert est intervenu après une forte pression du fils de Museveni sur son géniteur.

Ce qui arrive aujourd’hui n’est que la suite de la volonté manifeste exprimée par le tout puissant Paul Kagame qui veut faire de la République démocratique du Congo son protectorat selon les recommandations des américains. La question que le commun de mortel se pose sur cette situation d’occupation qui dure déjà 25 ans est de savoir : jusqu’à quand durera ce calvaire et cette humiliation ?

La paix se gagne, n’a cessé de clamer M’zee Laurent Désiré Kabila de son vivant.

Sam Nzita

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité politique sécurité société Societe kinshasa