Rencontre Eto’o- Brys : retour sur le théâtre d’un pugilat verbal!(vidéo)

La crise qui secoue le football camerounais a atteint son point culminant. Pour cause, ce mardi 28 mai, le siège de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a été le théâtre d’une confrontation explosive entre Samuel Eto’o, le président de la fédération, et Marc Brys, le nouveau sélectionneur des Lions indomptables. 

Un face-à-face qui a dégénéré en un véritable pugilat verbal, laissant entrevoir un bras de fer titanesque entre deux figures emblématiques du football camerounais.

Le décor est planté depuis plusieurs semaines. Une guerre froide oppose Eto’o au ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi. L’arrivée de Marc Brys, nommé par le ministre sans l’aval d’Eto’o, a mis le feu aux poudres.

Ce qui s’est réellement passé…

Le ton est monté dès l’arrivée de Brys au siège de la Fecafoot. Eto’o, d’un ton glacial, lui a lancé un « Bienvenue chez vous ! », avant de s’en prendre violemment à Cyrille Tollo, un conseiller du ministère des Sports, accusé d’avoir tenté de s’immiscer dans la rencontre entre le président de la Fecafoot et le sélectionneur.

« Ici, vous n’avez pas la parole. Quand je viens au ministère, je vous respecte. Ici, je suis le seul patron. C’est la dernière fois ! Appelez-moi la sécurité et vous le mettez dehors ! C’est la dernière fois, vous avez compris ! », a tonné Eto’o, avant de faire expulser Tollo de la pièce.

Eto’o a ensuite tenté de convaincre Brys de choisir son camp, le menaçant de « re-questionner » son choix auprès du comité exécutif de la Fecafoot si le sélectionneur ne se rangeait pas de son côté. « Pourquoi vous me parlez comme ça ? », a rétorqué Brys, visiblement choqué par l’attitude d’Eto’o.

Le sélectionneur a finalement quitté la pièce, laissant Eto’o convoquer le comité exécutif de la Fecafoot. La scène a été digne d’un film de gangsters, le ton menaçant, les regards furieux, la tension palpable…

L’avenir du football camerounais est aujourd’hui incertain. La crise actuelle risque d’avoir de graves conséquences sur la préparation des Lions indomptables pour les prochaines éliminatoires de la Coupe du Monde 2026. La fédération, divisée, est loin d’afficher une unité indispensable pour affronter les défis qui l’attendent. L’équipe nationale, malgré son talent, est prise en otage dans un conflit qui ne dit pas son nom.

Le bras de fer entre Eto’o et le ministre des Sports est loin d’être terminé. L’issue de cette bataille pour le contrôle du football camerounais est incertaine. Une chose est certaine : le football camerounais, jadis une source de fierté nationale, traverse une période sombre.

Glad NGANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights